Le Canada veut inciter plus de pays à mettre en place une taxe sur le carbone

OTTAWA — Le ministre fédéral de l’Environnement, Steven Guilbeault, met au défi les autres pays du monde pour les inciter eux aussi à mettre en place une taxe sur le carbone afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

M. Guilbeault organise un événement lors de la COP27 en Égypte mardi afin de convaincre le plus de pays possible à mettre en place une tarification sur le carbone.

Actuellement, 20 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont assujetties à une tarification du carbone, mais le Défi mondial sur la tarification du carbone veut en arriver à ce que ce taux passe à 60 % d’ici 2030.

Le ministre Guilbeault indique que huit autres pays, ainsi que la Commission européenne, sont partants pour le défi, mais la plupart d’entre eux ont déjà une tarification sur le carbone — ou avaient déjà l’intention d’en implanter une.

Le système canadien de tarification du carbone rassemble les politiques fédérales et provinciales pour couvrir plus de 80 % des émissions totales du pays, mais à des coûts variables par tonne.

L’idée derrière le Défi mondial sur la tarification du carbone est similaire à celle qui a mené à la création de l’alliance Énergiser au-delà du charbon, lancée en 2017 par le Canada et le Royaume-Uni à la COP23 pour mettre fin à l’utilisation du charbon comme source d’électricité.

Le premier ministre Justin Trudeau avait évoqué l’idée de convaincre d’autres pays de se doter d’une taxe carbone lors des négociations de l’année dernière à Glasgow, mais en un an, le pourcentage mondial des émissions couvertes par une taxe n’a pas changé.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.