Le chef du suivi des promesses de Trudeau retourne dans le milieu universitaire

OTTAWA — Un haut fonctionnaire chargé de veiller à ce que le gouvernement libéral fédéral demeure sur la bonne voie pour tenir ses promesses s’apprête à tirer sa révérence.

Matthew Mendelsohn retourne dans le milieu universitaire après avoir passé quatre ans au Bureau du Conseil privé — le «ministère du premier ministre».

Il y dirigeait une unité appelée «résultats et livraison» qui devait améliorer la façon dont Ottawa respecte ses engagements.

Cela comprenait la création d’un site web où les Canadiens pourraient découvrir les progrès réalisés par les libéraux en fonction des listes de tâches que le premier ministre Justin Trudeau a attribuées à ses ministres.

Son rôle a été en partie influencé par le travail de Michael Barber, conseiller ponctuel de l’ancien premier ministre britannique Tony Blair, qui avait présenté à M. Trudeau et à son cabinet la «résultologie» — son approche pour s’assurer que les gouvernements respectent leurs engagements.

M. Mendelsohn occupera un poste de professeur invité à l’Université Ryerson de Toronto dès la semaine prochaine, mais sera conseiller principal au Bureau du Conseil privé pendant un certain temps.

«La transparence des lettres de mandat et des rapports sur les progrès a permis de faire avancer les dossiers plus rapidement et de manière cohérente», a écrit M. Mendelsohn sur Twitter en anglais, mercredi, alors qu’il commentait son départ.

«Il existe actuellement de nombreuses forces mondiales qui cherchent à saper la confiance des gens dans les processus et les institutions démocratiques — et notre confiance les uns envers les autres. Le travail des fonctionnaires dans la conception de bonnes politiques et la prestation de programmes et de services de haute qualité est un antidote nécessaire», a-t-il ajouté.

Mohamed Lachemi, président et vice-chancelier de l’Université Ryerson, a qualifié de «distinguée» la carrière de M. Mendelsohn au gouvernement et dans le monde universitaire.

«Son leadership de plus de 25 ans en matière de politique sociale et économique, de gouvernance des données, de transformation du secteur public et d’engagement communautaire enrichira la communauté de Ryerson et notre engagement à appliquer les politiques publiques», a-t-il noté mercredi dans un communiqué.