Le chef innu Mike Mckenzie acquitté de trois chefs liés à des crimes sexuels

Le chef innu de la communauté de Uashat-Maliotenam sur la Côte-Nord, Mike Mckenzie, a été acquitté, vendredi, de trois chefs liés à des crimes sexuels commis sur une personne âgée de moins de 14 ans.

Le juge Michel Dionne a rendu son verdict, vendredi après-midi, à Baie-Comeau. En raison de la tempête de neige, celui-ci n’a pu se rendre à Sept-Îles où se trouvaient les avocats et l’accusé.

Mike Mckenzie avait été arrêté en juin 2016 et faisait face à des chefs d’agression sexuelle sur une personne mineure, d’attouchements sur une personne mineure et d’incitation à des contacts sexuels sur une personne mineure.

Les événements reprochés se seraient produits entre juin 2000 et mai 2001 au Lac-Saint-Jean et à Sept-Îles. La victime avait alors 13 ans et Mike Mckenzie 26 ans.

Le procureur de la Couronne, Steeve Beaupré, a laissé entendre qu’il pourrait porter la cause en appel. Après l’énoncé du verdict, il a souligné que cette décision ne signifiait pas que le juge n’a pas cru la victime.

Me Beaupré a rappelé que les procès pour agression sexuelle sont souvent difficiles puisque c’est la crédibilité des victimes qui est mise en cause.

Mike Mckenzie, âgé de 43 ans, s’est pour sa part dit soulagé. Il a mentionné qu’il souhaitait maintenant se consacrer entièrement aux projets qu’il a mis de l’avant pour la communauté.

Celui qui a été réélu en mars 2016 à la tête de la communauté de Uashat-Maliotenam a déclaré qu’il allait demeurer en poste jusqu’à la fin de son mandat.

L’arrestation du chef innu était survenue pendant l’enquête publique du coroner Bernard Lefrançois sur les causes et circonstances de cinq suicides survenus en 2015 sur le territoire de Uashat-Maliotenam.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie