Le chef Perry Bellegarde a «perdu confiance» en la commissaire de la GRC

OTTAWA — Le chef de l’Assemblée des Premières Nations affirme qu’il est prêt à dire au premier ministre Justin Trudeau qu’il a «perdu confiance» en la commissaire de la GRC, Brenda Lucki.

Le chef national Perry Bellegarde dit faire ce constat après des mois de troubles et de nombreux problèmes liés à la sécurité des membres des Premières Nations un peu partout au Canada.

Il dit souhaite que M. Trudeau remplace Mme Lucki par «quelqu’un qui concentrera son attention sur la sécurité publique et la lutte contre le racisme».

L’appel à sa démission intervient alors que la GRC a fait face à de vives critiques pour sa réponse à la contestation violente d’une pêche au homard de «subsistance convenable» pour les Mi’kmaq en Nouvelle-Écosse.

Plus tôt cette semaine, Mme Lucki a défendu les actions d’agents de la GRC en Nouvelle-Écosse après que le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, eut déclaré qu’ils n’avaient pas réussi à protéger correctement les peuples autochtones de la région.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à Ottawa vendredi, M. Trudeau a déclaré avoir entendu les préoccupations de nombreux Canadiens au sujet du fonctionnement de la GRC et qu’il travaillerait avec Mme Lucki pour s’assurer «que nous continuons d’assurer la sécurité des Canadiens».

Ce reportage a été préparé dans le cadre du programme de Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire