Le CHU Sainte-Justine met en garde contre les trampolines

MONTRÉAL — Le CHU Sainte-Justine met les familles en garde contre les dangers associés aux trampolines individuels, qui connaissent une vive popularité en ces temps de confinement des enfants à la maison.

Le centre hospitalier pédiatrique montréalais indique dans un communiqué voir arriver un nombre accru d’enfants ayant subi des blessures diverses, souvent des fractures et des entorses, en lien avec le saut de trampoline.

Le docteur Peter Glavas, un chirurgien orthopédiste, prévient qu’il «n’y a pas de bons moyens efficaces, garantis à 100 %, pour prévenir les blessures en trampoline».

Il en déconseille carrément l’utilisation, tout particulièrement aux enfants de moins de six ans dont les os sont fragiles.

De son côté, le chef de l’urgence, le docteur Antonio D’Angelo, rappelle que si les parents optent malgré tout pour le trampoline, son usage ne doit s’effectuer qu’en présence d’un adulte responsable.

Il ajoute que les enfants ne devraient jamais utiliser le trampoline à plusieurs et qu’ils devraient porter un casque, surtout s’il n’y a pas de filet de sécurité.

Il conseille de proscrire les sauts périlleux, qui s’avèreraient particulièrement dangereux.

Entre 2012 et 2016, plus de 6000 patients ont été traités à l’hôpital pour des blessures en trampoline, selon une étude du système canadien hospitalier d’information et de recherches en préventions des traumatismes.

Commentaires
Laisser un commentaire