Le Collège militaire de Kingston est épinglé par le Vérificateur général

OTTAWA — Le vérificateur général Michael Ferguson égratigne le Collège militaire royal du Canada, notamment sur ses coûts de fonctionnement, mais aussi sur le comportement éthique des élèves officiers supérieurs.

Le Collège militaire royal, installé à Kingston, en Ontario, forme depuis 140 ans des élèves officiers et des officiers brevetés «pour qu’ils puissent servir efficacement dans les forces armées canadiennes».

Le Vérificateur général a cependant constaté que le coût de fonctionnement par étudiant était environ deux fois plus élevé au Collège militaire royal qu’à d’autres universités.

Le gouvernement fédéral dépense environ 400 000 $ pour la formation de quatre ans d’un élève officier, alors que l’éducation universitaire normale lui coûte environ 240 000 $.

Les représentants de la défense justifient ces coûts plus élevés par la qualité unique du collège militaire, mais Michael Ferguson a statué qu’il n’y avait pas d’avantages notables là-bas par rapport aux autres universités.

«Une fois que ces élèves officiers obtiennent leur diplôme du Collège militaire royal et qu’ils arrivent dans les forces armées régulières, il n’y a pas de différence entre eux et les officiers qui viennent de tout autre programme de recrutement», a déclaré M. Ferguson.

Les Forces armées canadiennes font face à un manque de personnel et le rapport du vérificateur général suggère que la diminution des coûts au collège pourrait augmenter le recrutement.

Abus de pouvoir

Le Vérificateur général a aussi soulevé des inquiétudes sur les élèves officiers supérieurs, qui sont censés être des modèles et des leaders pour les cadets inférieurs, mais qui, souvent, abusent de leur pouvoir.

Les élèves officiers supérieurs sont plus susceptibles de faire l’objet de plaintes disciplinaires, d’enquêtes criminelles et d’être blâmés pour inconduite universitaire, ce qui comprend la tricherie et le plagiat. Ils sont aussi responsables d’avoir blessé au moins deux autres élèves officiers.

Le chef d’état-major de la défense, Jonathan Vance, a promis mardi de redoubler d’efforts pour remédier aux problèmes du collège, même s’il a défendu les progrès qui ont été accomplis depuis qu’une enquête a été effectuée plus tôt cette année par huit officiers actuels et passés.

Cette enquête, qui avait été réclamée par le général Vance après trois suicides présumés et le dévoilement d’allégations d’inconduite sexuelle au collège, avait conclu en mars que l’établissement avait souffert d’années de négligence de la part de hauts placés dans l’armée.

Jonathan Vance avait pris les commandes du collège et de deux autres écoles militaires, tout en promettant d’investir plus d’argent et d’embaucher de meilleures personnes.

«Quand j’ai reçu le (rapport) plus tôt cette année, j’ai ordonné immédiatement des changements à cet établissement critique», a-t-il déclaré dans un communiqué.

«Je suis ravi que plusieurs de ces recommandations, qui sont cohérentes avec le rapport du vérificateur général, aient déjà été implantées ou soient en train d’être implantées.»

Bien que certains puissent être tentés de recommander la fermeture de l’école après ces nombreux manquements, M. Ferguson a plutôt exhorté ses dirigeants à le rendre plus efficace et à s’assurer qu’il forme les meilleurs élèves officiers.

«Selon nous, l’environnement académique au collège n’est pas cohérent avec l’enseignement de la conduite militaire et le comportement éthique», a déclaré le vérificateur général.

«Le collège doit se réorienter en tant qu’établissement d’enseignement militaire pour produire les leaders dont les Forces armées canadiennes ont besoin.»

Sajjan défend le collège

Pour sa part, le ministre de la Défense Harjit Sajjan s’est engagé à surveiller les efforts du général Vance pour améliorer et moderniser l’école, mais il a souligné l’importance du collège pour l’armée et le pays.

«En tant que seule université bilingue, fédérale et militaire au pays, le Collège militaire royal est une institution nationale (d’importance)», a-t-il déclaré à l’extérieur de la Chambre des communes.

«Il a formé certains de nos meilleurs citoyens, il a produit plusieurs de nos plus hauts dirigeants militaires, et il doit continuer de le faire.»

Les plus populaires