Le comité du 6-Janvier recommande des poursuites criminelles contre Donald Trump

WASHINGTON — Aux États-Unis, le comité de la Chambre des représentants qui se penche sur l’insurrection du Capitole, le 6 janvier 2021, recommande au département de la Justice d’entamer des poursuites criminelles contre l’ancien président Donald Trump et ses alliés.

Alors qu’ils mettent lundi la touche finale à l’une des enquêtes les plus exhaustives et les plus agressives de l’histoire récente du Congrès, les sept démocrates et deux républicains du comité recommandent que des poursuites pénales soient intentées contre M. Trump et les personnes qui l’ont aidé à faire pression pour tenter d’annuler sa défaite à l’élection présidentielle de 2020.

Le comité allègue que M. Trump a contrevenu à quatre lois criminelles, à la fois avant l’émeute et pendant l’insurrection, et c’est pourquoi il a recommandé au département de la Justice d’intenter des poursuites.

Les accusations recommandées par le comité sont complot en vue de frauder les États-Unis, obstruction à une procédure officielle du Congrès, complot en vue de faire une fausse déclaration et insurrection.

Même si cette recommandation du comité est principalement symbolique, elle représente un point important de cette enquête qui avait un objectif clair depuis le début.

Le président du comité, Bennie Thompson, a affirmé que le système judiciaire a le pouvoir de s’assurer que justice soit faite, ajoutant: «Nous sommes convaincus que les travaux de ce comité contribueront à fournir une feuille de route vers la justice.»

Selon l’élu démocrate du Mississippi, M. Trump «a brisé la confiance» que les gens avaient lorsqu’ils votaient pendant une élection.

«Il a perdu les élections de 2020 et le savait, a soutenu M. Thompson. Mais il a choisi d’essayer de rester au pouvoir grâce à un stratagème pour annuler les résultats et bloquer la passation des pouvoirs».

Le comité a également voté à 9-contre-0 pour approuver son rapport final, qui comprendra les conclusions, les transcriptions des entretiens et les recommandations législatives. Le rapport devrait être publié dans son intégralité mercredi.

Le panel, qui se dissoudra le 3 janvier avec la formation de la nouvelle Chambre dirigée par les républicains, a mené plus de 1000 entretiens, tenu 10 audiences publiques très suivies et collecté plus d’un million de documents depuis le début de ses travaux, en juillet 2021. 

En raison de la quantité impressionnante de preuves, ses membres ont tous fait front commun pour affirmer que M. Trump, un républicain, est à blâmer pour la violente attaque contre le Capitole.

Après avoir traversé les barrières des policiers, blessant beaucoup d’entre eux, les émeutiers du 6-Janvier ont pris d’assaut le Capitole et interrompu la certification de la victoire du président élu démocrate Joe Biden, en réponse aux fausses déclarations de M. Trump concernant de la fraude électorale généralisée.

Au moment de l’attaque, M. Trump tentait depuis des semaines de faire annuler la victoire de M. Biden — une campagne qui a été largement détaillée par le comité lors de ses multiples audiences publiques.

De nombreux anciens collaborateurs de M. Trump ont témoigné de sa pression sans précédent sur les États, sur les responsables fédéraux et sur le vice-président Mike Pence pour trouver un moyen de contrecarrer la décision des électeurs.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.