Le compte du grand patron de Twitter, Jack Dorsey, a été piraté

SAN FRANCISCO — Le compte du grand patron de Twitter, Jack Dorsey, a été piraté — et celui qui s’y est introduit a envoyé des messages racistes et vulgaires à ses 4,2 millions d’abonnés.

Certains messages sont restés en place une trentaine de minutes avant que Twitter ne les supprime.

Les faux tweets comprenaient des messages comme «Hitler est innocent». Dans un langage vulgaire, on demandait aussi à M. Dorsey de rétablir certains comptes Twitter qui avaient été suspendus par le média social.

L’entreprise a indiqué qu’elle menait son enquête. En attendant, elle a suspendu les comptes partagés pendant que le ou les pirates contrôlaient le compte de M. Dorsey. Twitter a également suspendu le compte qui semblait responsable du piratage. D’après certains des messages envoyés depuis le compte de M. Dorsey, un groupe appelé «Chuckle Squad» serait responsable.

L’incident survient alors que Twitter et son PDG ont promis d’améliorer la tenue et la civilité de la conversation sur les médias sociaux, en luttant contre les discours haineux et les insultes. Longtemps critiqué pour avoir laissé libre cours à de mauvais comportements, Twitter tente de contenir les pires délinquants, en interdisant les comptes qui violent ses critères et en rendant les autres moins visibles sur son fil.

Twitter soutient qu’elle progresse, mais elle a été critiquée aussi bien par ceux qui croient qu’elle n’en fait pas assez que par ceux qui crient à la censure. Les conservateurs se plaignent également de partialité: l’année dernière, Twitter a bloqué de façon permanente le théoricien du complot de droite Alex Jones et son émission «Infowars», pour comportement abusif.

Ce n’est pas la première fois que M. Dorsey est la cible de piratage. En 2016, son compte avait été repris par le groupe «OurMine», qui a également attaqué d’autres comptes de médias sociaux de haut niveau.

Les plus populaires