Le Conseil scolaire de Toronto propose un nouveau plan de rentrée au primaire

TORONTO — Le Conseil scolaire de Toronto a proposé un nouveau plan de retour à l’école primaire qui réduirait la taille des classes uniquement dans les écoles des quartiers où les risques d’infection sont les plus élevés.

Le premier plan du Conseil scolaire du district de Toronto, qui réduisait la taille des classes dans toutes ses écoles primaires, avait été rejeté par le gouvernement Ford la semaine dernière parce qu’il prévoyait aussi une réduction de 48 minutes de la journée scolaire.

Le président du Conseil scolaire de Toronto, Alexander Brown, a indiqué mercredi que pour limiter le nombre d’élèves dans les classes, le nouveau plan prévoyait maintenant la location d’espaces supplémentaires et l’embauche de plus d’enseignants.

Ainsi, quelle que soit l’option choisie, ce plan permettrait aux élèves de bénéficier d’une journée scolaire de 300 minutes, comme l’exige le gouvernement. De plus, l’argent proviendrait des fonds de réserve du conseil, comme le demandait Queen’s Park.

Ce nouveau plan a été présenté aux administrateurs du Conseil scolaire, qui devraient prendre une décision finale jeudi, mais le gouvernement provincial pourrait avoir encore son mot à dire.

Une rentrée sur deux semaines

Le premier ministre Doug Ford a défendu mercredi la décision de son gouvernement de rouvrir les écoles élémentaires avec des classes normales, en citant des médecins hygiénistes régionaux qui approuvent son approche. La semaine dernière, son gouvernement avait autorisé les conseils scolaires à puiser dans des fonds de réserve de 500 millions $ pour embaucher plus d’enseignants et louer des locaux afin de permettre la distanciation. Les conseils affirment que ces fonds sont largement engagés dans d’autres projets prioritaires.

Le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, a annoncé de son côté mardi que les conseils scolaires seraient autorisés à échelonner la rentrée scolaire sur les deux premières semaines de l’année, plutôt que sur une seule semaine.

La chef néo-démocrate, Andrea Horwath, a estimé qu’en voulant faire des économies, le gouvernement Ford mettait en péril cette rentrée scolaire.

Pendant ce temps, l’Ontario signalait mercredi 102 nouveaux cas de COVID-19, portant le total provincial à 40 972. Ce bilan comprend 2792 décès, une baisse par rapport à la veille en raison de doublons, selon la province. La ministre de la Santé, Christine Elliott, a indiqué que le nombre de personnes à l’hôpital, aux soins intensifs et sous respirateur demeurait stable.

Des parents inquiets

Le maire de Toronto, John Tory, a exhorté tous les intervenants à travailler ensemble «dans un délai très court», car les dernières semaines ont été déroutantes et «même douloureuses» pour les parents d’élèves.

On apprenait d’ailleurs mercredi qu’environ le tiers des parents choisiraient de ne pas envoyer leurs enfants à l’école en septembre à Toronto et Ottawa, mais ces conseils scolaires préviennent que les chiffres ne sont pas définitifs car ils continuent d’évoluer en fonction des nouvelles orientations provinciales.

À Ottawa-Carleton, 73 % des répondants à un sondage ont indiqué que leurs enfants retourneront en classe élémentaire; ce taux augmente à 78,5 % pour un modèle hybride. Mark Fisher, conseiller à Ottawa-Carleton, soutient que le nombre de parents qui choisissent l’apprentissage à domicile est plus élevé que prévu — le conseil scolaire s’attendait à environ 10 %.

M. Fisher indique que les chiffres sont semblables dans les autres conseils scolaires de la province, y compris à Toronto, où 71 % des élèves du primaire retourneraient à l’école si la taille des classes n’était pas réduite — 78 % si on la ramenait à 15 ou 20 élèves.

Laisser un commentaire
Les plus populaires