Le contrôle du Sénat demeure incertain

Chaque parti détient pour le moment 48 sièges, et on pourrait ne pas savoir à quoi s’en tenir avant l’an prochain.

WASHINGTON — On ne savait toujours pas jeudi qui contrôlera le Sénat des États-Unis, après que les sénateurs républicains sortants eurent défait leurs rivaux démocrates dans des États de premier plan, sans pour autant parvenir à préserver leur mince majorité.

Au moins une course en Géorgie fera l’objet d’un deuxième tour en janvier. Les courses dans trois autres États demeurent extrêmement serrées. Chaque parti détient pour le moment 48 sièges, et on pourrait ne pas savoir à quoi s’en tenir avant l’an prochain.

Si chaque parti devait contrôler 50 sièges, le vote en cas d’égalité appartiendrait au vice-président du parti qui contrôle la Maison-Blanche.

Le dépouillement se poursuivait en Géorgie, où le sénateur républicain David Perdue est talonné par le démocrate Jon Ossoff. La présence de plusieurs candidats dans cette course pourrait nécessiter un deuxième tour, si personne n’obtient au moins 50 % du vote.

L’autre course en Géorgie, entre la sénatrice républicaine Kelly Loeffler et le démocrate Raphael Warnock, fera l’objet d’un deuxième tour le 5 janvier. M. Warnock est un pasteur noir.

En Caroline du Nord, le sénateur républicain Thom Tillis espère avoir le meilleur sur le démocrate Cal Cunningham, qui a été éclaboussé par un scandale de sextage.

Les républicains sont confiants de rester en poste en Alaska, où le sénateur Dan Sullivan affronte un néophyte politique, le docteur Al Gross.

Les démocrates peuvent toujours espérer obtenir une très mince majorité au Sénat, malgré une soirée électorale décevante qui a vu plusieurs de leurs candidats mordre la poussière.

Les démocrates ont survécu au Michigan, avec la victoire du sénateur Gary Peters. Les républicains ont fait de même dans le Maine, quand Susan Collins a finalement remporté la course la plus dure de sa carrière politique.

Le leader de la majorité républicaine au Sénat, le sénateur Mitch McConnell du Kentucky, a triomphé face à l’ancienne pilote de chasse Amy McGrath. Il s’est dit « confiant » de remporter les courses encore en suspens.

Les démocrates aussi gardent espoir. Le stratège Zac Petkanas a prévenu que l’élection de 2020 «sera un combat à poings nus sale et vicieux jusqu’à la toute fin».

Les démocrates ont fait des gains au Colorado et en Arizona le jour du vote, mais ils ont perdu du terrain dans l’Alabama. Les républicains se sont défendus avec succès en Caroline du Sud, dans l’Iowa, au Texas, au Kansas et dans le Montana.

L’obtention d’une majorité au Sénat sera cruciale au prochain président. Les sénateurs confirment les candidats de l’administration, dont les membres du cabinet, et peuvent accélérer (ou paralyser) l’agenda de la Maison-Blanche. Les républicains y détiennent actuellement une majorité de 53 contre 47, ce qui veut dire qu’une poignée de sièges pourraient tout changer.

Laisser un commentaire