Le couvre-visage est désormais obligatoire dans les transports en commun

La période probatoire est terminée dans les transports en commun: les Québécois devront dorénavant porter un couvre-visage pour les utiliser.

Les sociétés de transport de la province pourront refuser l’accès à tous les réfractaires au port du couvre-visage. Toutefois, certaines, dans la région de Montréal, continueront d’opter pour une stratégie de sensibilisation qui a bien fonctionné au cours des dernières semaines.

Depuis le 13 juillet, le couvre-visage est obligatoire dans les transports en commun, sauf pour ceux qui ne peuvent pas en porter pour des raisons de santé.

En annonçant la mesure, le gouvernement québécois avait indiqué qu’il n’imposerait pas une amende aux réfractaires. Ceux-ci se verront simplement le droit d’utiliser le service.

Il comptait aussi sur la population pour être responsable et respectueuse. Selon les sociétés de transport de la région de Montréal, la très grande majorité des usagers portent un couvre-visage.

Exo, qui gère les lignes de trains de banlieue, dit que ses usagers ont bien adhéré à la mesure depuis sa mise en place, il y a deux semaines.

La campagne de sensibilisation qui a obtenu de bons résultats sera maintenue, a indiqué une porte-parole.

«Nos inspecteurs et superviseurs de réseau sillonneront le territoire afin d’assurer une présence en continu et de poursuivre leur travail de sensibilisation auprès de la clientèle, a écrit une porte-parole, dans un courriel. Ils auront à leur disposition des couvre-visages et des dépliants d’information qu’ils pourront offrir aux clients non assujettis aux exceptions afin de leur rappeler l’obligation du port du masque.»

La STM reconnaît qu’étant donné ses 68 stations de métro, ses centaines d’édicules et ses plus de 1200 autobus en circulation en pointe, elle ne pourra pas interdire l’accès aux installations ou aux véhicules, mais ses équipes «s’assureront de sensibiliser les clients à l’importance du respect de cette mesure».

Dans un courriel, Amélie Régis des Affaires publiques de la STM, indique que «des messages audio sont diffusés dans le métro et des messages pré-enregistrés peuvent également être diffusés sur demande dans le bus, si le chauffeur constate que des clients ne respectent pas la mesure».

Elle ajoute que la STM a constaté une hausse importante du nombre de clients portant un couvre-visage, «signe que la campagne d’information et l’opération de distribution portent leurs fruits».

Mme Régis signale que 95 % des usagers devant porter un couvre-visage respectaient cette mesure, une hausse de neuf points de pourcentage en neuf jours. Dans les autobus, le port est passé de 87 % à 97 % dans le même espace de temps.

 «Nous visons à tout mettre en place pour faciliter le respect du décret par nos clients, mais la STM n’adoptera pas une approche coercitive pour son application, souligne-t-elle. La forte augmentation de port du couvre-visage observée dans les dernières semaines tend à confirmer que cette stratégie fonctionne.»

Le port d’un couvre-visage est aussi obligatoire dans les lieux publics intérieurs depuis le 18 juillet. La décision semble avoir été bien acceptée par la majorité de Québécois, mais si des opposants à la mesure ont organisé des manifestations au cours des deux derniers week-ends, dont une qui s’est déroulée dimanche devant l’Assemblée nationale.

Laisser un commentaire
Les plus populaires