Le dépistage du cancer du côlon pourrait commencer à 45 ans

NEW YORK — De nouvelles directives publiées mercredi aux États-Unis recommandent que les adultes commencent le dépistage du cancer du côlon plus tôt, à 45 ans au lieu de 50.

L’avis de la Société américaine du cancer la place en opposition avec les directives d’un groupe consultatif gouvernemental influent, qui a maintenu l’âge de 50 ans dans une mise à jour il y a deux ans.

Les représentants de la société du cancer reconnaissent que le passage à 45 ans pourrait semer la confusion chez les médecins et les patients, mais ils sont fermement convaincus qu’ils doivent agir maintenant. Le groupe a été influencé par son étude, publiée l’année dernière, qui a trouvé des taux croissants de cancer du côlon et de décès chez les moins de 50 ans.

Les experts ne sont pas en mesure d’expliquer l’augmentation de 50 pour cent des cas notée depuis 1994.

Les lignes directrices s’appliquent aux hommes et aux femmes âgés de 45 à 75 ans ayant un risque moyen de cancer du côlon; les recommandations sont différentes pour les personnes atteintes de certains problèmes, comme la maladie de Crohn, ou ayant des antécédents familiaux de cancer du côlon. Le groupe approuve six types d’examens de dépistage, allant des tests de dépistage des selles à la maison peu coûteux effectués chaque année à des coloscopies faites tous les 10 ans.

«Tous ces tests sont de bons tests, et le choix devrait être offert aux patients, a déclaré le docteur Rich Wender de la société du cancer. Le meilleur test est le test qui est fait.»

Les mêmes tests sont recommandés par le Groupe de travail sur les services préventifs des États-Unis, qui examine les données probantes et publie des conseils pour une variété de dépistages et de traitements. Il a mis à jour ses lignes directrices sur le cancer du côlon en 2016 et son prochain examen n’est pas prévu avant 2021.

La plupart des cancers du côlon surviennent chez les adultes de 55 ans et plus, et on se réjouit de constater un déclin des taux de cas et des décès depuis des décennies. Le cancer du côlon, combiné au cancer du rectum, est la deuxième cause de décès par cancer aux États-Unis. Cette année, on s’attend à ce que plus de 140 000 Américains reçoivent un diagnostic, et environ 50 000 en mourront.

Certains experts s’inquiètent des risques de cancer du côlon avant 50 ans dans certains groupes ethniques, et au moins une société spécialisée de gastro-entérologie a recommandé le dépistage des adultes noirs à partir de 45 ans.

D’autres soutiennent qu’au lieu de réduire l’âge du dépistage de routine, il faudrait faire plus d’efforts pour faire tester davantage de gens. Seulement environ les deux tiers des personnes de 50 ans et plus se sont pliées aux directives de dépistage.