Le député Brad Trost s’entend avec le Parti conservateur

OTTAWA — Le Parti conservateur du Canada s’est entendu avec le député et ancien candidat à la direction Brad Trost relativement à une fuite de la liste de membres du parti, qui avait été coulée à la National Firearms Association en vue du vote sur la course à la direction de 2017.

Dans un communiqué diffusé lundi, le parti dit avoir infirmé une décision rendue plus tôt, dans laquelle il attribuait la responsabilité de la fuite à la campagne de M. Trost.

Les deux parties se sont entendues sur l’amende de 50 000 $ qui avait été imposée au député, et sur les coûts relatifs aux procédures judiciaires intentées par M. Trost en réaction à la décision initiale du parti.

Dans une déclaration commune, M. Trost et le chef conservateur Andrew Scheer disent considérer que le litige est réglé.

Le député reconnaît que le «processus a été difficile», mais il affirme qu’il n’a «jamais douté du résultat».

M. Scheer ajoute pour sa part que le parti est ravi «d’aller de l’avant» et de compter M. Trost parmi l’équipe conservatrice en vue des prochaines élections fédérales, à l’automne.

Le conflit avait éclaté après la course à la direction, que M. Scheer avait remportée de justesse.

Plusieurs membres du parti s’étaient alors plaints d’avoir été contactés par la National Firearms Association (NFA). La liste des membres du parti était le seul moyen qui aurait permis à la NFA d’obtenir leurs informations, affirmaient-ils.

Le parti avait montré du doigt la campagne de M. Trost en juin 2017 et lui avait imposé une amende de 50 000 $. Le député avait réfuté les allégations et avait demandé à la Cour de l’Ontario d’intervenir.

M. Trost avait porté en appel sa cause auprès du comité organisateur de l’élection la semaine dernière, a indiqué le parti. Le comité a statué qu’il y avait «des preuves insuffisantes pour conclure que la campagne de M. Trost» était responsable de la fuite, et a infirmé la décision de juin 2017.

Brad Trost avait fini quatrième dans la course à la direction.

En mars 2018, il avait été défait lors de l’investiture conservatrice dans sa circonscription de Saskatoon University. Les membres avaient préféré Corey Tochor, l’ancien président de l’assemblée législative de la Saskatchewan.

M. Trost a annoncé qu’il ne se présenterait pas dans une autre circonscription pour les prochaines élections.