Le député de Bourget veut que la circonscription soit renommée Camille-Laurin

QUÉBEC — Le député de Bourget, Richard Campeau, propose que le nom de sa circonscription de l’est de Montréal porte dans le futur le nom de l’ex-ministre Camille Laurin, qui a été député de Bourget pendant de nombreuses années. 

Richard Campeau, qui est député de la Coalition avenir Québec (CAQ), affirme que ce projet de nouvelle désignation de sa circonscription lui tient particulièrement à cœur.   

Il explique dans un communiqué que dans un contexte de nouveau chapitre du dossier linguistique, il lui apparait plus que légitime d’honorer la mémoire de Camille Laurin en renommant la circonscription en son nom. Il signale que M. Laurin a eu un impact indélébile dans la société québécoise, notamment parce qu’il a été le maître d’œuvre de la Charte de la langue française adoptée en 1977.   

Camille Laurin a été député de Bourget pour le Parti québécois (PQ) de 1970 à 1973, de 1976 à 1985 et de 1994 à 1998. 

 Le député Campeau signale que le nom actuel de la circonscription rend hommage à Monseigneur Ignace Bourget, évêque de Montréal de 1840 à 1876, qui est rappelé dans 30 noms de lieux, notamment à Lévis, son lieu de naissance, ainsi qu’à Montréal.   

La pétition du député Campeau sera disponible à compter de ce mardi dans l’espace dédié sur le site de l’Assemblée nationale, jusqu’au 9 mars. Son dépôt coïncidera avec le 22e anniversaire de décès de M. Laurin le 11 mars 1999.   

Il existe déjà à Montréal une rue Camille-Laurin, dans le quartier Pointe-aux-Trembles, et l’Édifice Camille-Laurin au centre-ville, de même que la Bibliothèque Camille-Laurin à Charlemagne, la ville de naissance de l’ancien politicien.

Laisser un commentaire