Le député Derek Sloan expulsé du caucus conservateur après un vote secret

OTTAWA — Le député conservateur controversé Derek Sloan a été officiellement expulsé du caucus du Parti conservateur mercredi.

La majorité des députés a décidé de le mettre dehors après des heures de débats. Certains élus étaient insatisfaits de la façon dont le chef Erin O’Toole a géré la situation, selon des sources consultées par La Presse Canadienne qui n’étaient pas autorisées à s’exprimer publiquement. 

M. O’Toole avait décidé d’entreprendre le processus pour expulser M. Sloan du caucus après qu’il eut été révélé que ce dernier avait accepté un don d’un individu prônant la suprématie blanche lors de sa course au leadership. 

Dans une déclaration transmise après coup, le chef conservateur a tenu à préciser que le caucus avait voté pour l’expulsion de M. Sloan «non pas en raison d’un événement précis, mais à cause d’un type de comportement destructeur impliquant de nombreux incidents et un manque de respect envers l’équipe conservatrice, qui dure depuis plus d’un an». 

«Les événements de la dernière semaine sont simplement la goutte qui a fait déborder le vase et qui a poussé notre caucus à prendre la décision qu’il a prise aujourd’hui», a-t-il ajouté. 

Dans sa courte carrière politique, M. Sloan a apporté son lot de controverses. Il avait mis en doute la loyauté de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam, née à Hong Kong. Il a aussi suggéré que le fait d’être LGBTQ était un choix personnel et a comparé l’interdiction des thérapies de conversion à de la maltraitance d’enfants.

M. Sloan, de son côté, a vivement réagi à son expulsion du caucus dans une vidéo en direct publiée sur sa page Facebook et a lancé une menace à peine voilée à ses ex-collègues. «C’est la pire erreur qu’ils auraient pu faire et ils vont le regretter, j’en suis certain», a-t-il prévenu.

Le député, qui siège désormais comme indépendant, a promis de continuer à s’opposer becs et ongles au droit à l’avortement et aux «théories d’identité de genre et autres trucs de ce type-là». 

Il a aussi appelé les partisans de la droite religieuse à continuer de se faire entendre au sein du Parti conservateur. «Ces gens pensent qu’ils peuvent juste me mettre dehors et continuer comme si de rien n’était. Quand ils me rejettent du parti, ils disent qu’ils vous méprisent», a soutenu M. Sloan. 

M. O’Toole avait une réponse toute prête pour ces membres qui auraient pu être échaudés par la décision du caucus d’exclure M. Sloan. 

«Je n’ai pas voté pour l’expulsion de Derek Sloan de notre caucus parce qu’il est un conservateur social. Nous avons des députés très compatissants et avec des qualités sans pareilles qui, comme de nombreux Canadiens, tirent une force de leur foi. (…) Les gens de tous les horizons ont leur place au sein de notre parti», a-t-il fait valoir dans sa déclaration. 

Laisser un commentaire