Le député du NPD Jack Harris ne sera pas candidat aux prochaines élections fédérales

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Le seul député fédéral néo-démocrate dans les provinces de l’Atlantique, Jack Harris, a annoncé qu’il ne serait pas candidat aux prochaines élections fédérales.

Il a fait l’annonce de sa décision dans un communiqué publié vendredi matin, où il remercie son chef Jagmeet Singh «pour son leadership solide et passionné dans la lutte pour un Canada meilleur». Il lui a également promis de faire campagne à ses côtés «pour faire élire le prochain député·e néo-démocrate de St. John’s-Est».

Jack Harris a fait la navette entre la politique provinciale et fédérale depuis 1987. Il a perdu son siège à Ottawa, en 2015, mais l’a regagné en 2019.

Le député âgé de 72 ans avait annoncé, en mars 2020, qu’il recevait des traitements pour combattre un cancer après avoir découvert une masse sur son cou. Il avait ajouté que la tumeur avait été repérée rapidement et que le pronostic était favorable.

Jack Harris occupe plusieurs rôles dans le cabinet fantôme du NPD, dont celui de porte-parole en matière d’Affaires étrangères. Il va demeurer en fonction au parlement jusqu’au déclenchement des élections.

Au fil des années, Jack Harris a siégé aux côtés des chefs néo-démocrates Ed Broadbent, Jack Layton, Thomas Mulcair et Jagmeet Singh.

«Après avoir mûrement réfléchi au cours des dernières semaines, j’ai pris la décision de ne pas me représenter à la prochaine élection, quelle que soit la date du déclenchement», a-t-il écrit dans le communiqué annonçant son éventuel départ.

«Je tiens à remercier les gens de St. John’s-Est pour leur soutien au fil des ans. Ce fut un plaisir de travailler avec eux et avec toutes les communautés de ma circonscription», a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire