Le député libéral fédéral Andrew Leslie ne se représentera pas

OTTAWA — Un député libéral fédéral qui avait fait le saut en politique tout récemment, en 2015, annonce qu’il ne sera pas candidat au prochain scrutin d’octobre.

Dans une lettre ouverte publiée mercredi, le lieutenant général à la retraite Andrew Leslie, qui se remet d’une opération à l’épaule, explique qu’après mûre réflexion, il estime que le temps est venu pour lui de s’ouvrir «à de nouvelles perspectives».

M. Leslie quitte par ailleurs ses fonctions de secrétaire parlementaire de la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, afin de donner à quelqu’un d’autre la possibilité d’assumer ces fonctions, avant les élections générales de l’automne. Il demeurera toutefois député d’Orléans, à Ottawa, en attendant l’élection de son successeur, en octobre.

M. Leslie a passé 35 ans dans les Forces armées canadiennes; il a été notamment commandant de l’armée de terre pendant la guerre en Afghanistan, et il a rédigé en 2011 un important rapport sur la «transformation» de l’Armée canadienne. On l’a beaucoup vu dans les médias au Québec en 1998, lors de la crise du verglas, alors qu’il dirigeait le 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada, déployé en Montérégie.

Retraité de l’armée en 2011, M. Leslie avait ravi en 2015 la circonscription d’Orléans aux conservateurs, qui l’avaient enlevée les trois élections précédentes. On s’attendait à voir le militaire de carrière accéder rapidement au cabinet mais il n’y est jamais parvenu; M. Leslie a d’abord été nommé whip, puis secrétaire parlementaire de la ministre Freeland.

Les plus populaires