Le déraillement en Saskatchewan mène à de nouvelles restrictions

GUERNSEY, Sask. — Les deux principales compagnies de chemins de fer du Canada restreignent les permis de livraison de produits dangereux à la suite d’un déraillement de train la semaine dernière en Saskatchewan qui a déversé environ 1,2 million de litres de pétrole.

Le ministère de l’Environnement de la province a confirmé l’ampleur du déversement dans un courriel mardi. Il a indiqué en être encore à déterminer la quantité de pétrole récupérée, mais a souligné qu’une partie importante avait brûlé.

Jeudi dernier, quelque 32 des 104 wagons ont déraillé et une douzaine ont pris feu lorsqu’un train de marchandises du CP a dévié des voies près de Guernesey, à environ 115 kilomètres au sud-est de Saskatoon.

Environ 85 résidants ont dû évacuer le secteur pendant plus de 24 heures.

La ligne ferroviaire a été rouverte vendredi.

Le préfet Jack Gibney de la municipalité rurale d’Usborne, qui comprend Guernesey, a déclaré que la communauté agricole était préoccupée par ce deuxième déversement majeur de pétrole en deux mois.

Un autre déraillement en décembre à une dizaine de kilomètres de là sur le même ensemble de voies a également provoqué un incendie lors du déversement de 1,5 million de litres de pétrole.

Mercredi, la municipalité rurale doit rencontrer les représentants du CP.

Des dirigeants locaux ont affirmé que les gens s’inquiétaient de la sécurité du transport ferroviaire pour le pétrole et ont laissé entendre qu’il était temps de se tourner vers les pipelines. Des trains, transportant souvent du pétrole et d’autres marchandises dangereuses, traversent ce hameau de la Saskatchewan toutes les heures, a affirmé M. Gibney.

Après le déraillement de la semaine dernière, le gouvernement fédéral a ordonné des limites de vitesse plus basses pour tous les trains transportant de grandes quantités de marchandises dangereuses.

En réponse, le Canadien Pacifique et le Canadien National ont informé leurs clients qu’ils restreignaient les permis pour le transport de marchandises dangereuses, comme le pétrole.

Un bulletin du CP à ses clients dimanche a annoncé qu’il commencerait à limiter les permis mercredi.

«Nous ne prenons pas ces mesures à la légère et bien qu’il soit trop tôt pour quantifier l’impact, ces actions sont nécessaires compte tenu de la multitude de variables et d’interdépendances impliquées dans les opérations du réseau», a déclaré John Brooks, directeur du marketing du CP, dans la note de service.

Les protestations contre un important projet de gazoduc en Colombie-Britannique affectent également le réseau ferroviaire du pays. Le CN a déclaré que des blocages sur ses lignes pourraient conduire le transporteur ferroviaire à fermer des parties importantes de son réseau.

Des efforts d’assainissement sont en cours sur le site du dernier déraillement en Saskatchewan, a déclaré le gouvernement provincial.

Le CP a engagé des consultants et des entrepreneurs en environnement pour évaluer tout impact environnemental.

Le nettoyage devrait prendre plusieurs mois.

La province a déclaré que le déversement était entièrement confiné aux fossés des chemins de fer et des autoroutes, et que le sol gelé a contribué à réduire le risque de pénétration de contaminants.

Le CP a également confirmé que les wagons-citernes en cause étaient de type TC-117J, qui sont devenus la norme de l’industrie à la suite de l’élimination des wagons DOT-111 impliqués dans la catastrophe ferroviaire mortelle à Lac-Mégantic, en 2013.

Les plus populaires