Le dernier navire d’esclaves a été retrouvé en Alabama

MOBILE, Ala. — Des chercheurs ont retrouvé l’épave du dernier navire qui a transporté des esclaves africains aux États-Unis.

Une déclaration publiée mercredi par la Commission historique de l’Alabama affirme que les restes de la goélette Clotilda ont été identifiés et vérifiés après des mois d’évaluation.

La directrice de la commission, Lisa Demetropoulos Jones, a affirmé qu’il s’agissait d’une «découverte archéologique extraordinaire».

En 1860, le bateau en bois avait transporté illégalement 110 personnes de ce qui est aujourd’hui le Bénin, en Afrique de l’Ouest, jusqu’à Mobile, en Alabama. Le Clotilda a ensuite été emmené dans les eaux du delta au nord du port, où il a été incendié pour dissimuler ses activités illégales.

Les captifs arrivés à bord du navire ont finalement été libérés et ont fondé une communauté encore connue aujourd’hui sous le nom d’Africatown.

Les plus populaires