Le directeur de campagne de Kellie Leitch démissionne

OTTAWA – Éclaboussé par de récents scandales, le directeur de campagne de Kellie Leitch a remis sa démission, jeudi.

Nick Kouvalis a écrit sur son compte Facebook qu’il quittait ses fonctions puisqu’il attirait l’attention sur lui-même plutôt que sur la course à l’investiture du Parti conservateur du Canada.

La campagne devrait porter sur la candidate et non sur le comportement de son équipe, a-t-il écrit.

Le mois dernier, M. Kouvalis avait admis avoir diffusé de fausses informations à propos des libéraux dans le but d’attirer les électeurs plutôt gauchistes.

Il faisait référence à une publication sur Twitter dans laquelle il avait soutenu que le gouvernement de Justin Trudeau avait versé des milliards de dollars à des organismes d’aide internationale — dont 351 millions $ au Hamas, qui est reconnu comme une organisation terroriste.

Il a plus tard avoué que ces informations étaient fausses, indiquant au magazine Maclean’s qu’il voulait ainsi «rendre la gauche folle».

Nick Kouvalis a également fait couler beaucoup d’encre en insultant un expert des questions constitutionnelles qui s’était montré critique à l’endroit du programme politique de Mme Leitch.

Nick Kouvalis avait déjà quitté la tête de sa campagne au printemps dernier, après avoir été accusé de conduite avec facultés affaiblies. En mai, le quotidien The Toronto Star a rapporté qu’il avait plaidé coupable et écopé d’une amende de 1 690 $.

Depuis son entrée dans la course à la direction, Kellie Leitch n’est pas non plus à l’abri des controverses. Elle a notamment provoqué un tollé avec sa proposition de soumettre les immigrants à un test de valeurs.

Dans un communiqué, la députée ontarienne a annoncé que ses trois présidents de campagne se chargeront de gérer ses activités quotidiennes sur une base intérimaire.