Le directeur de l’Académie nationale de police d’Haïti a été assassiné

PORT-AU-PRINCE, Haïti — Le directeur de l’Académie nationale de police d’Haïti a été tué par balle devant un centre de formation de la police dans un quartier contrôlé par des gangs dans la capitale du pays, Port-au-Prince, a annoncé la police haïtienne vendredi soir.

Le meurtre de Harington Rigaud n’est que le plus récent d’une série d’attaques contre les forces de l’ordre, notamment des meurtres de policiers et des attaques contre des bâtiments officiels. Cela survient également alors que les autorités haïtiennes et internationales se demandent comment contrôler la violence des gangs dans ce pays des Caraïbes.

Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux vendredi montre le cadavre ensanglanté de Rigaud allongé sur le sol. Plus tard dans la soirée, le porte-parole de la police, Garry Desrosiers, a confirmé le meurtre, écrivant que Rigaud avait été abattu à l’intérieur d’un véhicule de police officiel alors qu’il s’apprêtait à entrer à l’académie de police. Desrosiers n’a pas été en mesure de confirmer immédiatement qui était l’auteur du meurtre, ce qui n’est pas hors de la norme à Port-au-Prince, où l’on estime que les gangs contrôlent 60 % de la ville.

La crise du pays s’est aggravée à la suite de l’assassinat en 2021 du président haïtien Jovenel Moïse, qui a plongé le pays dans le chaos.

Ce n’est que le dernier exemple de la difficulté pour les autorités de faire régner l’ordre, malgré la récente levée du blocus des gangs sur l’approvisionnement en carburant, qui a paralysé Haïti pendant des semaines.

En plus de cette crise, le pays a également lutté contre une épidémie de choléra, la malnutrition et l’exode migratoire qui en a résulté.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.