Le DPB estime que la subvention salariale fédérale coûtera plus cher que prévu

OTTAWA — Le directeur parlementaire du budget estime qu’Ottawa dépensera plus que prévu cette année pour le programme de subventions salariales, mais moins en 2021.

Les libéraux ont estimé le mois dernier que la Subvention salariale d’urgence du Canada coûterait 83,5 milliards $, de sa mise en oeuvre en mars dernier jusqu’à la fin de l’exercice financier, le 31 mars 2021.

Par ailleurs, l’énoncé économique de l’automne, présenté par la ministre des Finances, Chrystia Freeland, estimait que le programme coûterait près de 16,2 milliards $ au cours de l’exercice à venir, qui commencera en avril 2021.

Le bureau du Directeur parlementaire du budget, Yves Giroux, affirme dans un rapport publié mercredi que le coût pour cette année pourrait être plus proche de 85,5 milliards $, mais qu’il serait d’environ 13,9 milliards $ l’année prochaine.

Le rapport souligne toutefois que les estimations du programme sont assujetties à un certain degré d’incertitude quant à la voie que prendra la pandémie et à ses effets sur l’économie dans son ensemble.

Les chiffres les plus récents de ce programme montrent que le gouvernement fédéral a versé un peu plus de 54 milliards $ en subventions destinées à maintenir les employés sur les listes de paie de 368 240 entreprises.

Laisser un commentaire