Le DPB se penche sur les dépenses de personnel du gouvernement fédéral

OTTAWA — Le directeur parlementaire du budget conclut que la croissance des dépenses de personnel au fédéral tient davantage à une augmentation des dépenses par employé plutôt qu’à une croissance de l’embauche dans la fonction publique.

Les dépenses de personnel constituent environ 60 % des coûts de fonctionnement du gouvernement fédéral. Le rapport du directeur parlementaire du budget (DPB) indique que sur une période de 12 ans, les dépenses par «employé équivalent temps plein» avaient augmenté chaque année en moyenne de 3,5 % — passant de 30,6 milliards $ en 2006-2007 à 46,1 milliards $ en mars 2019.

Or, au cours de la même période, le nombre d’employés équivalents temps plein au fédéral a augmenté en moyenne de 0,8 % par année, passant de 335 000 à 369 000. En comparaison, l’emploi dans le secteur privé a augmenté de 1,1 % entre 2006 et 2019 et l’inflation annuelle moyenne était de 1,7 %, rappelle le DPB.

Une partie de la stagnation de la croissance du nombre d’employés fédéraux peut être attribuée aux coupes dans la fonction publique effectuées pendant les quatre années d’un gouvernement conservateur majoritaire (2011-2015) et à une croissance limitée pendant les deux premières années au pouvoir des libéraux de Justin Trudeau par la suite.

Le rapport du DPB indique par ailleurs que la rémunération des employés fédéraux a augmenté en moyenne de 2,1 % par année. Les salaires et traitements ont donc augmenté à peu près au même rythme que l’inflation. La croissance annuelle moyenne a été plus rapide, à 2,9 %, pour les «autres paiements», tels que les heures supplémentaires, les primes et les cotisations de l’employeur aux régimes du filet social.

Le rapport indique également que les 10 plus grands ministères, dont la Défense nationale, l’Agence du revenu, la Gendarmerie royale du Canada et Emploi et Développement social, représentent 70 % des dépenses de personnel. Le DPB note que ce sont eux qui contribuent le plus à l’augmentation de la masse salariale au fédéral, mais qui dépensent par ailleurs moins que la moyenne par employé.

Le DPB constate enfin que le taux d’augmentation des salaires est généralement uniforme dans la plupart des ministères, mais que la croissance du nombre d’employés varie beaucoup d’un ministère à l’autre.

Laisser un commentaire
Les plus populaires