Le F.-A.-Gauthier a repris du service entre Matane, Baie-Comeau et Godbout

MONTRÉAL — La saga du traversier NM F.-A.-Gauthier a vraisemblablement pris fin dimanche lorsque le navire a été remis en service avec succès après des réparations qui ont duré plus d’un an.

Deux traversées régulières étaient prévues à l’horaire, soit de Matane à Baie-Comeau à 14 h, puis la route inverse à 17 h.

La liaison aérienne qui avait été mise en place sera maintenue jusqu’à vendredi afin de permettre aux clients qui avaient fait une réservation de compléter leur déplacement comme prévu.

La Société des traversiers du Québec (STQ) a indiqué que facture des coûts entraînés par les problèmes du F.-A.-Gauthier s’élève à plus d’une vingtaine de millions de dollars.

La somme comprend notamment le coût des traverses aériennes et l’achat d’un vieux traversier en fin de vie, le NM Apollo.

Le coût de l’achat du NM Sareema I n’est pas pris en compte étant donné qu’il s’agissait d’un projet de la STQ et que le navire servira désormais de plan de relève maritime permanent.

Lors d’un point de presse avant la reprise du service, le PDG de la STQ Stéphane Lafaut a indiqué que son organisation est en discussion avec General Electric, le fabricant des moteurs électriques du F.-A.-Gauthier, afin de déterminer qui assumera le coût des réparations du dernier mois.

«Selon toutes vraisemblances, les moteurs ont été mal remontés, a déclaré M. Lafaut. C’est un processus contractuel dont je ne peux pas discuter.»

La STQ explore également la possibilité d’entamer des recours judiciaires pour les coûts engendrés par le bris initial du navire.

Véritable saga

Les usagers de la traverse Matane—Baie-Comeau—Godbout ont subi de multiples interruptions de service au cours de la dernière année. Le F.-A.-Gauthier, acquis par la STQ au coût de 175 millions $, avait été mis hors service le 18 décembre 2018 en raison de vices de construction majeurs, après moins de quatre ans de traversées.

La STQ avait acheté un vieux traversier en fin de vie, le NM Apollo, au coût de 2,1 millions $, qui n’a navigué que pendant 21 jours avant d’être définitivement retiré de la circulation à cause de problèmes structurels importants. Pendant plusieurs semaines, des navires se sont succédé provisoirement pour assurer le service maritime et des liaisons aériennes ont été mises en place. Depuis quelques mois, c’est le NM Saaremaa qui assurait la traverse Matane—Baie-Comeau—Godbout.

En septembre dernier, le Saaremaa I a endommagé un quai à Godbout. Environ une semaine plus tard, il a été maintenu à quai à cause d’un problème électronique. Le CTMA Vacancier a aussi servi de traversier de remplacement à la fin de cette année de galère.

Pendant ce temps, le F.-A. Gauthier était réparé au chantier naval Davie, à Lévis. Il avait quitté le chantier en décembre pour retourner à son port d’attache de Matane, mais de nouveaux problèmes ont été constatés.

Les plus populaires