Le FBI aurait bloqué une cyberattaque contre un hôpital pédiatrique

WASHINGTON — La police fédérale américaine a fait échec à une attaque informatique qui avait apparemment été orchestrée par des pirates iraniens contre un hôpital pédiatrique de la région de Boston, a affirmé son directeur mercredi.

Christopher Wray a révélé, dans le cadre d’une conférence sur la cybersécurité organisée par Boston College, que ses agents ont fourni aux dirigeants de l’Hôpital pour enfants de Boston l’information dont ils avaient besoin, l’été dernier, pour bloquer ce qui aurait été «une des cyberattaques les plus méprisables que j’ai jamais vues».

Le patron du FBI a relaté cette anecdote dans le cadre d’un discours plus large sur la cybermenace en provenance de la Russie, de la Chine et de l’Iran, et sur la nécessité d’un partenariat entre le gouvernement américain et le secteur privé.

Il a dit que le FBI et l’Hôpital pour enfants de Boston collaboraient étroitement depuis qu’un militant a ciblé le réseau informatique de l’établissement en 2014. L’attaque avait coûté des dizaines de milliers de dollars à l’hôpital et perturbé les soins pendant plusieurs jours.

M. Wray n’a pas dit pourquoi Téhéran ciblait l’hôpital, mais il a rappelé que l’Iran et d’autres pays embauchent des cybermercenaires pour lancer des attaques en leur nom.

Mais comme le gouvernement américain considère que les soins de santé sont l’une des 16 infrastructures critiques du pays, a-t-il dit, les fournisseurs de soins comme les hôpitaux sont des cibles alléchantes pour les pirates.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.