Le fédéral égalera les dons à la Croix-Rouge pour aider les sinistrés de Fiona

Le gouvernement fédéral égalera tous les dons versés à la Croix-Rouge pour venir en aide aux sinistrés du Québec et des provinces de l’Atlantique qui ont été touchés par la tempête post-tropicale Fiona, samedi, a annoncé le premier ministre Justin Trudeau.

Au cours d’un point de presse à Ottawa, M. Trudeau a expliqué que cette mesure mise en place par le fédéral sera en vigueur pendant 30 jours et concernera les dons des particuliers et des entreprises.

Il a mentionné avoir parlé avec les premiers ministres des provinces touchées, donc avec M. Legault au Québec, et les avoir assurés de toute la collaboration du fédéral pour gérer cette crise. Il a qualifié cette opération de «travail d’équipe».

«On sait que c’est un événement qui est venu frapper des gens très fort et on ne les laissera pas seuls, a tranché M. Trudeau. Le fédéral sera là avec des fonds et les provinces seront là avec des fonds.»

La Nouvelle-Écosse a déjà présenté une demande afin de recevoir l’aide des Forces armées canadiennes pour amorcer le nettoyage des débris, ce qu’Ottawa a approuvé.

La ministre de la Défense nationale, Anita Anand, a aussi indiqué que l’armée se tient prête à intervenir à tous les endroits où sa présence sera requise.

«Nous collaborons étroitement avec les provinces et d’autres partenaires. Je promets à tous les Canadiens que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour vous aider», a assuré Mme Anand.

L’armée avait par ailleurs déjà amorcé sa préparation en prévision de l’arrivée de ce qui était jusqu’à tout récemment un ouragan. Des membres des Forces armées sont déjà sur le terrain en «reconnaissance».

M. Trudeau devait initialement se rendre au Japon cette fin de semaine pour assister aux funérailles de l’ancien premier ministre Shinzo Abe, mais il a annulé son voyage en raison de la tempête.

M. Trudeau a aussi confirmé qu’il se rendra sur le terrain dans les prochains jours, une fois qu’il sera sécuritaire de le faire. Il a ajouté ne pas vouloir précipiter les choses, afin de ne pas nuire aux efforts des premiers répondants.

«On voit déjà beaucoup de dommages et la situation reste critique. Aujourd’hui et demain, j’encourage tout le monde à continuer d’écouter les autorités locales et de faire tout ce qu’il faut pour rester en sécurité», a affirmé M. Trudeau.

Reconstruire «en mieux»

Fiona est arrivée avec des vents soufflant à environ 150 km/h lorsqu’elle a touché terre vers 4 h 00 , heure locale, à l’extrémité est de la Nouvelle-Écosse.

Des rafales de 90 à 120 kilomètres à l’heure ont été signalées en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard, aux Îles-de-la-Madeleine et dans le sud-ouest de Terre-Neuve, avec des rafales atteignant 161 km/h sur l’île Beaver, en Nouvelle-Écosse.

La tempête a coupé l’électricité à plus de 500 000 clients dans les Maritimes. Les dommages sont déjà évalués à plusieurs millions de dollars.

Le premier ministre a souligné qu’il s’agissait du genre de tempête qui survient «une fois tous les 100 ans». Cependant, il a reconnu que ces catastrophes surviennent de plus en plus souvent, ce qui poussera le pays à mieux se préparer aux conséquences des changements climatiques.

«En tant que gouvernement, nous avons à répondre à de plus en plus d’événements météorologiques extrêmes au fil des dernières années, que ce soit des canicules, des inondations, des feux de forêt ou des ouragans», a rappelé M. Trudeau.

«Nous allons apprendre à créer des infrastructures plus résilientes, parce que c’est ce dont on va avoir besoin. En même temps, ça souligne à quel point il faut continuer de lutter contre les changements climatiques, parce qu’on est en train de vivre un « événement du siècle » à toutes les quelques années.»

Les conservateurs surveilleront le gouvernement

Un peu avant l’annonce du fédéral, l’opposition officielle à la Chambre des communes a publié un communiqué dans lequel elle prévient qu’elle poussera Ottawa à apporter son aide aux sinistrés.

«Nous voulons que nos amis du Canada atlantique sachent qu’ils ne sont pas seuls», a indiqué le chef conservateur Pierre Poilievre dans un communiqué.

«Les conservateurs veilleront à ce que le gouvernement fédéral soutienne nos provinces et nos municipalités pendant qu’elles rétablissent les services et fournissent des services d’urgence aux personnes dans le besoin.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.