Le fils du journaliste tué au Nouveau-Brunswick accusé de meurtre au deuxième degré

FREDERICTON — Le journaliste Réjean Hébert, bien connu des auditeurs de la station de radio CKRO, dans la Péninsule acadienne, aurait été tué par son fils. Philippe Hébert, âgé de 29 ans, a officiellement été accusé de meurtre au deuxième degré en lien avec la mort de son père survenue la semaine dernière à Saint-Simon, au Nouveau-Brunswick.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé mardi que Philippe Hébert devra répondre à des accusations de meurtre au deuxième degré, résistance à l’arrestation, conduite dangereuse, omission de s’arrêter pour la police et indécence envers des restes humains.

La GRC a précisé que ces accusations ont été portées en lien avec le décès d’un homme de 60 ans, dont le corps avait été retrouvé inanimé à l’extérieur d’une résidence de Saint-Simon le 29 décembre. La station CKRO, dont Réjean Hébert était le directeur de l’information, a indiqué à La Presse Canadienne que le journaliste était la victime de cet homicide.

Mardi, le directeur général de CKRO, Donald Noël, a aussi confirmé que Philippe Hébert était bien le fils de Réjean Hébert et que c’est contre lui que les accusations ont été portées. Maintenant accusé, Philippe Hébert restera en détention en attendant la suite des procédures judiciaires.

Le corps de Réjean Hébert a été retrouvé tôt le 29 décembre par les policiers de la GRC. Plus tard dans l’avant-midi, le suspect — quel l’on sait maintenant être le fils du journaliste —  a été arrêté dans le cadre de l’enquête, après avoir fui la police.

M. Noël, de CKRO, avait confié dimanche à La Presse Canadienne que le décès de Réjean Hébert représentait une «lourde perte» pour la station.

«Par son intégrité et son dévouement au travail, Réjean était très apprécié dans la communauté», a souligné M. Noël.

«Depuis 30 ans, sa voix unique nous informait. Il était connu de tous, non seulement dans la Péninsule acadienne, mais à l’échelle provinciale. Il produisait chaque jour des bulletins à l’intention de 10 autres radios communautaires. Très professionnel et jovial, il manquera à tous.»

Réjean Hébert avait aussi écrit deux livres sur le jardinage.

L’enquête de la GRC, qui traite ce dossier comme étant un homicide, se poursuit.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.