Le financement fédéral doit contribuer à 100 nouveaux services de garde en N.-É.

HALIFAX — Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a indiqué qu’il créerait plus de 100 nouveaux services de garde et bonifierait les subventions aux familles dans le cadre d’une entente de 35 millions $ avec le gouvernement fédéral visant à rendre les services plus accessibles dans la province.

Lors d’une cérémonie dans un centre de la petite enfance en banlieue de Halifax, mercredi, la Nouvelle-Écosse est devenue la sixième province ou territoire à apposer sa signature à un accord conclu en juin connu sous le nom de Cadre multilatéral d’apprentissage et de garde des jeunes enfants.

Le financement dans le cadre de l’entente sur trois ans doit créer 15 nouveaux centres réglementés et 90 garderies en milieu familial à travers la Nouvelle-Écosse. Le ministre provincial de l’Éducation, Zach Churchill, a affirmé que l’ensemble des nouveaux services comblerait les besoins d’environ 1000 jeunes.

Le ministre a indiqué que l’argent servirait aussi à des subventions pour 675 enfants de plus dans des familles dont les revenus oscillent entre 35 000 $ et 70 000 $ par année.

M. Churchill a affirmé que le financement pourrait permettre à la province d’assumer jusqu’à 75 pour cent des coûts d’une place en garderie pour un enfant.

Selon le gouvernement provincial, le coût moyen d’une place en garderie pour un enfant est de 10 660 $ par année.

En plus de la Nouvelle-Écosse, le cadre fédéral de financement a été signé jusqu’à maintenant par Terre-Neuve-et-Labrador, l’Île-du-Prince-Édouard, le Nouveau-Brunswick, l’Ontario et le Nunavut. 

Bien qu’il souscrive aux principes généraux, le gouvernement du Québec n’a pas adhéré à ce cadre, car il entend conserver la responsabilité exclusive dans ce domaine sur son territoire.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie