Le froid et la neige menacent les États-Unis avant Noël

NEW YORK — Des chutes de neige abondantes, de la glace, des inondations et même des tornades pourraient compliquer les déplacements des Fêtes des Américains au cours des prochains jours.

Du mauvais temps est prédit des Grandes plaines jusqu’au Midwest et jusque sur la côte est du pays. Une masse d’air arctique devrait ensuite commencer à balayer le pays, et le week-end de Noël pourrait être le plus frigide des dernières décennies.

Le froid a commencé à toucher le Pacific Northwest mardi matin. Il devrait maintenant se déplacer vers le nord des Rocheuses, puis congeler les plaines avant de déposer des chutes de neiges abondantes sur le Midwest. Un froid intense devrait être ressenti jusqu’en Floride dès vendredi.

Les responsables s’inquiètent d’éventuelles pannes de courant. Ils ont demandé à la population de prendre les mesures nécessaires pour protéger les plus vulnérables, et si c’est possible, de retarder les déplacements.

Le mercure pourrait chuter jusqu’à -57 degrés Celsius, avec le facteur vent, dans les régions les plus nordiques des États-Unis. Les chutes de neige les plus abondantes sont attendues dans l’Idaho, le Montana et le Wyoming, selon le Service national météorologique des États-Unis. Un vent frigide soufflera sur le centre du pays.

Le système est si vaste qu’il touchera environ 190 millions d’Américains d’une manière ou d’une autre, ont précisé les météorologues.

Une tempête hivernale a entraîné l’annulation de quelque 200 vols mardi à Seattle.

La Transportation Safety Administration des États-Unis prévient que le 22 décembre et le 30 décembre seront les journées les plus occupées dans les aéroports américains, avec un achalandage qui frisera celui d’avant la pandémie.

Plus tôt ce mois-ci, l’American Automobile Association prédisait qu’environ 113 millions de personnes se rendront à au moins 75 kilomètres de chez elles entre le 23 décembre et le 2 janvier, soit 4 % de plus que l’an dernier. Le record de 119 millions a été établi en 2019.

Un récent sondage de la firme Morning Consult a constaté que 28 % des voyageurs planifiaient un voyage d’une journée pour les Fêtes, comparativement à 14 % l’an dernier. On a aussi noté une hausse du nombre de gens qui prévoyaient être hébergés par des proches plutôt que de séjourner à l’hôtel, ce qui est possiblement attribuable à l’inflation.

Le besoin de rencontrer parents et amis semblait plus fort que la menace de la maladie. Les Centres de contrôle et de prévention de la maladie des États-Unis indiquent que les cas de COVID-19 et les décès causés par le virus sont en déclin depuis quelques semaines. Toutefois, l’assaut combiné du SRAS-CoV-2, de la grippe saisonnière et du virus respiratoire syncytial continue à malmener le système de santé.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.