Le gouvernement britanno-colombien impose des taxes et réglemente les vapoteuses

VICTORIA — Le gouvernement de la Colombie-Britannique a présenté jeudi un plan en dix points pour protéger les jeunes contre les risques pour la santé associés au vapotage, notamment en réduisant la teneur en nicotine dans les cigarettes électroniques, en augmentant les taxes sur les produits de vapotage et en subventionnant des campagnes anti-vapotage conçues à l’intention des jeunes.

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, a indiqué que les taux d’utilisation de la cigarette électronique chez les jeunes augmentent, ce qui met ces derniers à risque de souffrir d’une maladie grave et qui incite le gouvernement à présenter le plan contre le vapotage le plus complet au Canada.

«En quelques années, la cigarette électronique est passée d’un outil conduisant à renoncer au tabac pour les adultes à un piège créant de la dépendance chez nos jeunes», a-t-il lancé lors d’une conférence de presse.

M. Dix a mentionné des données d’une revue médicale britannique rapportant que les taux de vapotage chez les jeunes avaient augmenté de 74 pour cent entre 2017 et 2018.

Des cas de maladies associées au vapotage ont été signalés à travers le Canada, dont trois cas soupçonnés en Colombie-Britannique, a précisé M. Dix.

Il a ajouté que le gouvernement adoptera de nouvelles réglementations qui entreront en vigueur au printemps 2020. Elles restreindront la quantité de nicotine contenue dans les capsules pour vapoteuses, imposeront d’apposer des avertissements relatifs à la santé sur les produits contenant des vapeurs et interdiront la publicité des produits contenant des vapeurs dans les zones fréquentées par les jeunes, notamment les abribus et les parcs.

La ministre des Finances, Carole James, a déclaré que le gouvernement déposera ce mois-ci un projet de loi augmentant la taxe de vente provinciale sur les produits de vapotage de 7 pour cent à 20 pour cent.

«Oui, il s’agit d’une augmentation importante de la taxe qui reflète vraiment l’urgence de ce problème, a estimé Mme James. Nous savons tous que les jeunes sont particulièrement sensibles au prix, et donc, lorsque vous rendez un produit plus cher et plus difficile à obtenir, les jeunes vont ne l’achèteront pas».

Le ministre de l’Éducation, Rob Fleming, a mentionné que le plan comprend des campagnes menées dans les écoles à l’intention des jeunes afin de les aider à s’éloigner du vapotage.

«Cela libérera la puissance des paroles d’un jeune à un autre, de jeune à jeune, entre pairs, a-t-il dit. Nous allons travailler avec les étudiants pour dénormaliser le vapotage.»

Santé Canada a mis en garde les personnes qui vapotent de surveiller l’apparition de symptômes de maladie pulmonaire liée à l’inhalation de vapeurs après que des centaines de cas de ce type aient été rapportés aux États-Unis et quelques-uns au Canada.

La Dre Meena Dewar, médecin-hygiéniste de la région côtière de Vancouver, a déclaré que la campagne du gouvernement était une étape positive dans la lutte contre l’augmentation des problèmes de santé et de toxicomanie chez les jeunes. Elle a mentionné que la teneur en nicotine dans les produits de vapotage avait augmenté et que ces produits contribuaient à un «cocktail chimique».

Les plus populaires