Le gouvernement de Doug Ford critiqué pour son manque de diversité

TORONTO — Le gouvernement progressiste-conservateur était officiellement au pouvoir en Ontario depuis à peine une heure, vendredi, qu’il subissait déjà des attaques concernant le manque de diversité de ses ministres.

Tout juste avant d’être officiellement assermenté, Doug Ford a annoncé l’identité des 20 ministres mandatés pour l’appuyer dans la mise en place du programme de restriction budgétaire de son nouveau gouvernement. 

Alors que certains faisaient l’éloge de l’expérience dans les secteurs publics et privés de plusieurs des nouveaux ministres, d’autres dénonçaient le peu de femmes et la quasi-absence de minorités visibles.

Sur les 20 ministres nommés par Doug Ford, on ne compte que sept femmes et une seule personne faisant partie des minorités visibles.

Deux des trois partis d’opposition ont souligné le fait que le cabinet ministériel ne reflète pas la diversité du caucus conservateur ni celle de la population de la province.

Des observateurs politiques ont relevé l’absence de diversité, mais certains ont souligné l’effort d’équilibrer les champs d’intérêts ainsi que la représentativité des régions et de favoriser l’atteinte des objectifs du gouvernement.

Le Parti progressiste-conservateur n’a pas répondu aux demandes de commentaires.