Le gouvernement de la CAQ a le meilleur bilan en environnement, affirme Legault

QUÉBEC — Le premier ministre et chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, s’est présenté vendredi en champion de l’environnement.

Il faisait le bilan de ses réalisations au chic édifice Honoré-Mercier de l’Assemblée nationale, peu après la fin de la session parlementaire et 42e législature.

«Je persiste et je signe, a dit le premier ministre, pesant chacun de ses mots. Il n’y a pas aucun gouvernement qui a un meilleur bilan en environnement (…) que le gouvernement de la CAQ.» 

Il a cité en exemple l’achat d’autobus électriques et la signature d’un contrat d’hydroélectricité avec New York, en plus d’un important appel d’offres dans le secteur de l’éolien.

Le gouvernement de la CAQ a également soutenu le développement des filières de l’aluminium, de l’acier et de l’hydrogène verts, a souligné M. Legault.

Par ailleurs, son gouvernement a atteint ses cibles en matière d’aires protégées, il a étendu la consigne, fait avancer des projets en transport collectif et interdit l’extraction des hydrocarbures, a-t-il énuméré.

«Je mets au défi chacun, chacune de vous autres de trouver un gouvernement qui en a fait plus que notre gouvernement en environnement», a-t-il insisté, s’adressant aux journalistes.

Plus tôt, le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, avait rappelé le refus du premier ministre de participer à un débat des chefs portant exclusivement sur la crise climatique.

Il a suggéré que M. Legault avait «peur» de débattre d’environnement. «Le plus grand échec de François Legault, c’est la crise climatique», a tranché M. Nadeau-Dubois.

Legault recadre son message

Après avoir mis à l’avant-plan les questions de langue et d’immigration, M. Legault a recadré son message, vendredi, et parlé davantage d’économie.

Le Québec a réduit son écart de richesse avec l’Ontario, s’est félicité le premier ministre, qui reconnaît toutefois que la province fait face à une pénurie de main-d’oeuvre.

Il a affirmé que son gouvernement avait notamment investi 3,9 milliards $ pour former plus d’infirmières, d’enseignantes et d’éducatrices en services de garde.  

M. Legault a en outre promis d’aider les Québécois à contrer la hausse du coût de la vie en leur envoyant un nouveau chèque si la CAQ est réélue le 3 octobre prochain. Il n’a pas précisé le montant.

Le premier ministre a dit avoir demandé à ses ministres de cesser les annonces gouvernementales à compter du 1er juillet pour se concentrer sur leurs engagements en vue de l’élection.

«Il y a une mauvaise habitude de certains gouvernements de faire beaucoup d’annonces à l’aube des élections. J’ai demandé à tous mes ministres, à part exception, qu’il n’y ait plus d’annonces gouvernementales.»

Un mandat fort… comme Doug Ford

Invité à se prononcer sur ses visées électorales, M. Legault a laissé entendre qu’il aimerait imiter le premier ministre conservateur de l’Ontario, Doug Ford, qui, le 2 juin dernier, a fait élire 83 députés sur 124. 

La CAQ détient actuellement 76 des 125 sièges à l’Assemblée nationale.

«J’ai eu l’occasion de lui parler (à Doug Ford) longuement en fin de semaine passée. Il a eu un bon mandat, ouais, il a eu un mandat fort», a déclaré M. Legault.

«Si on veut convaincre les partis fédéraux de l’importance de nous céder des pouvoirs en matière d’immigration, bien, il faut qu’il y ait plus de Québécois qui soient d’accord avec ça. 

«Il y a plusieurs façons de faire ça. On va en parler pendant l’élection, mais je m’attends à parler pas mal plus d’économie et d’inflation», a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.