Le gouvernement de la N.-É. reprendra les négociations avec les procureurs

HALIFAX — Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a renoncé pour l’instant à promulguer un projet de loi qui aurait obligé les procureurs de la Couronne en grève à retourner au travail. Le gouvernement libéral a promis de revenir à la table de négociations la semaine prochaine.

Le projet de loi 203 a été adopté tard vendredi, mais le ministre de la Justice, Mark Furey, a déclaré qu’il n’était pas promulgué et que la province reprendrait les pourparlers au début de la semaine dans l’espoir de résoudre le conflit salarial.

Le ministre a dit croire que les parties pouvaient travailler pour tenter d’obtenir un règlement négocié, bien qu’un jour plus tôt, il ait accusé les procureurs de faire passer leurs intérêts financiers personnels avant les besoins des victimes d’actes criminels.

Le projet de loi supprimerait le droit à l’arbitrage exécutoire convenu par la province en 2016. Il accorderait à la place le droit de grève aux procureurs tant que des services essentiels sont fournis.

L’Association des procureurs de la Couronne de la Nouvelle-Écosse a déclaré que la loi les priverait de tout pouvoir de négociation, estimant que tous les procureurs seraient probablement considérés comme des travailleurs essentiels.

Perry Borden, président de l’association, a affirmé que le syndicat s’attendait à des négociations de bonne foi.

Les plus populaires