Le gouvernement de T.-N.-L. prévoit des déficits pendant encore trois ans

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Le budget de Terre-Neuve-et-Labrador prévoit un déficit de 683 millions $ et une dette croissante, mais aussi un branle-bas majeur au sein de la société d’État qui est responsable des énormes dépassements de coûts dans le projet hydroélectrique de Muskrat Falls.

Ce budget de 8,4 milliards $, présenté mardi, prévoit une légère hausse des dépenses publiques, alors que la dette nette pour cette province de quelque 529 000 habitants atteindra le sommet historique de 15,5 milliards $, comparativement à 14,6 milliards $ l’an dernier.

Le ministre des Finances, Tom Osborne, a indiqué que la division du pétrole et du gaz sera retirée à la société d’État Nalcor Energy, responsable du mégaprojet hydroélectrique de Muskrat Falls, au Labrador. Ce projet accuse des retards et des dépassements de coûts incessants.

Le gouvernement consacrera d’ailleurs 20 millions $ cette année et 14 millions $ en 2019 à l’enquête indépendante qui doit faire la lumière sur les dépassements de ce projet — les coûts ont doublé, à 12,7 milliards $, depuis son lancement il y a cinq ans.

Tout le secteur du pétrole et du gaz, une division rentable de Nalcor Energy, sera par ailleurs confié à une nouvelle société d’État, qui devra mettre l’accent sur l’exploitation du pétrole extracôtier.

Le gouvernement libéral de Dwight Ball, élu en novembre 2015, prévoit par ailleurs des déficits pour les trois prochaines années, et de modestes surplus d’ici 2022-2023. La province consacrera près de 3,2 milliards $ cette année au secteur de la santé — soit beaucoup plus par habitant qu’ailleurs au pays.

La taxe de 15 pour cent sur l’assurance automobile, imposée en 2016, sera par ailleurs réduite graduellement de cinq points de pourcentage au cours des quatre prochaines années, en commençant par une réduction de deux points le 1er janvier.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie