Le gouvernement du Manitoba conteste lui aussi en cour la «taxe carbone»

WINNIPEG — Le gouvernement progressiste-conservateur du Manitoba conteste lui aussi devant les tribunaux la constitutionnalité de la «taxe sur le carbone» du gouvernement fédéral.

La Saskatchewan et l’Ontario contestent déjà la validité de la tarification du carbone imposée par Ottawa aux provinces qui n’avaient pas déjà fixé un juste prix aux émissions de gaz à effet de serre.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a soutenu mercredi qu’Ottawa n’avait pas le pouvoir d’imposer une taxe sur le carbone aux provinces qui s’étaient pourtant dotées, selon lui, d’un plan crédible de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Les gouvernements conservateurs du Manitoba, de la Saskatchewan, de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick ont refusé qu’Ottawa leur dicte un cadre pour la mise en place de leur propre régime de tarification du carbone.

Le gouvernement fédéral a alors imposé à ces quatre provinces sa propre taxe, entrée en vigueur lundi. Ottawa rembourse toutefois directement aux contribuables de ces provinces, sous forme de crédit d’impôt, le coût de sa taxe sur les carburants.

Le taux de redevance sur les combustibles est de 20 $ par tonne métrique d’«équivalent dioxyde de carbone» en 2019; ce prix augmentera ensuite de 10 $ par tonne par année, pour atteindre 50 $ par tonne en 2022.

Les plus populaires