Le gouvernement du Nouveau-Brunswick annonce qu’il n’y a pas de nouveau cas présumé

FREDERICTON — Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé dimanche qu’aucun nouveau cas présumé de COVID-19 n’a été signalé dans la province.

La province compte actuellement 17 cas: huit confirmés et neuf présumés.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick rendra une ligne téléphonique disponible lundi pour que les gens puissent appeler s’ils ont des inquiétudes au sujet des personnes qui ne se conforment pas à l’état d’urgence.

En Nouvelle-Écosse

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, a déclaré l’état d’urgence provincial en réaction aux personnes ignorant ouvertement les exigences de distanciation sociale et d’auto-isolement pendant la pandémie de COVID-19.

M. McNeil a déclaré que si la plupart des gens sont obligés de rester en confinement à leur domicile, de nombreux rassemblements de grands groupes se sont déroulés au cours du week-end.

«Des centaines de personnes se rassemblent sur nos plages et dans nos parcs, de grands groupes de personnes se rassemblent, des jeunes jouent au hockey de rue, des voitures garées partout, des gens ne respectent pas les lois. Nous avons affaire à un virus mortel et ce comportement est inacceptable», a soutenu M. McNeil dimanche.

«Nous ne pouvons permettre à un petit pourcentage de personnes qui choisissent de faire ce qu’elles veulent dans notre province de mettre en danger la santé du reste d’entre nous.»

Le ministre de la Justice, Mark Furey, a déclaré que les contrevenants recevront des contraventions et des amendes.

«Les amendes en vertu de la loi sur la protection de la santé sont pour les individus reconnus coupables d’une infraction à l’ordonnance de 1 000 $ pour chaque jour. Les entreprises auront à débourser 7 500 $ pour une première infraction et pour chaque jour suivant», a mentionné M. Furey.

McNeil a dit que les gens étaient autorisés à sortir, mais que les promenades devaient être pour faites dans le but de faire de l’exercice et non pour socialiser.

À partir de 6 h lundi, toute personne entrant en Nouvelle-Écosse devra s’auto-isoler pendant 14 jours. Il existe des exceptions pour les personnes qui fournissent des services essentiels.

La Nouvelle-Écosse a signalé sept nouveaux cas de COVID-19 dimanche, ce qui porte le total provincial à 28.

L’hôpital QE2 d’Halifax peut maintenant confirmer les cas positifs, de sorte que les échantillons n’auront pas à être envoyés au laboratoire national pour confirmation.

Terre-Neuve-et-Labrador

Terre-Neuve-et-Labrador a signalé dimanche trois nouveaux cas présumés, ce qui porte le total provincial à neuf.

«Alors que pour certains, neuf peuvent ne pas sembler beaucoup, la façon dont nous nous comportons maintenant déterminera comment le coronavirus progressera dans notre province», a déclaré la Dre Janice Fitzgerald, médecin-hygiéniste en chef de Terre-Neuve-et-Labrador.

«Vous devez écouter ce que je vous dis de faire. C’est pour la santé et la sécurité de chacun, et chacun doit faire sa part pour suivre ces mesures.»

Le salon funéraire Caul’s, situé sur LeMarchant Road à St. John’s, a publié dimanche un avis disant qu’il avait été contacté par le ministère de la Santé pour dire qu’une personne dont le test de dépistage du COVID-19 avait été positif avait assisté à des visites ou à des funérailles pour deux personnes entre le 15 et le 17 mars.

Il indique que toute personne qui est entrée en contact physique direct avec quelqu’un de ces services devrait s’isoler pendant 14 jours et, si elle se sent mal, qu’elle devait appeler le 811.

Quiconque entre à Terre-Neuve-et-Labrador devra également s’isoler pendant 14 jours.

Le premier ministre Dwight Ball a déclaré que les restrictions imposées ne sont pas des suggestions et que chacun doit faire sa part pour endiguer la propagation de la maladie.

«Les nouvelles d’aujourd’hui ne porteront pas toujours sur quelqu’un d’autre. Le fait est que les nouvelles de demain pourraient porter sur votre cas», a expliqué Ball.

Le gouvernement de Ball a annoncé dimanche que le gouvernement provincial accordera un financement aux garderies réglementées et aux garderies familiales afin que les travailleurs puissent continuer d’être rémunérés.

L’aide sera en place jusqu’au 30 avril et sera réévaluée si des fermetures sont toujours en place à ce moment-là.

Île-du-Prince-Édouard

L’Île-du-Prince-Édouard a signalé un troisième cas confirmé de COVID-19. Il s’agit d’une femme dans la vingtaine qui a voyagé en Espagne.

La femme s’est envolée pour Toronto le 14 mars.

«Elle a en fait séjourné dans un hôtel pour s’isoler et le 16 mars, elle a volé de Toronto à Moncton sur le vol Westjet 3456, qui a quitté Toronto à 8h35 du matin et est arrivée à Moncton à 12h05», a déclaré dre Heather Morrison, médecin-hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard.

Les passagers de ce vol doivent s’isoler pendant 14 jours et, s’ils tombent malades, doivent appeler le 811.

Les plus populaires