Le gouvernement fédéral enquête sur les messages racistes sur Twitter d’un consultant

OTTAWA — Le ministre fédéral de la Diversité dit qu’il prend des mesures à propos des messages «inquiétants» sur Twitter d’un consultant principal d’un projet de lutte contre le racisme qui a reçu 133 000 $ de son ministère.

Ahmed Hussen a demandé à Patrimoine canadien de «regarder de près la situation» après ce qu’il a qualifié de «comportement inacceptable» de Laith Marouf, un consultant principal impliqué dans le projet financé par le gouvernement pour lutter contre le racisme dans la radiodiffusion.

Le compte Twitter de M. Marouf est privé, mais une capture d’écran publiée en ligne montre un certain nombre de gazouillis avec sa photo et son nom.

Une publication sur Twitter disait : «vous savez, toutes ces voix bruyantes remplies de merde, alias les suprématistes blancs juifs ; quand nous libérerons la Palestine et qu’ils devront retourner d’où ils viennent, ils redeviendront des salopes à voix basse de leurs (sic) maîtres suprématistes blancs chrétiens/séculiers.»

M. Marouf a décliné toute demande de commentaire, mais lorsqu’il a été interrogé sur le message, un avocat de M. Marouf a demandé que les tweets de son client soient cités «textuellement» et a fait la distinction entre la «référence claire de M. Marouf aux suprémacistes blancs juifs» et les Juifs ou les personnes juives en général.

M. Marouf ne nourrit «aucune animosité envers la foi juive en tant que groupe collectif», a déclaré dans un courriel son avocat Stephen Ellis. 

L’année dernière, le Centre communautaire d’appui aux médias (CMAC) a reçu une subvention de 133 800 $ du ministère du Patrimoine pour élaborer une stratégie antiraciste pour la radiodiffusion canadienne.

Sur le site Web du CMAC, M. Marouf figure en tant que consultant principal et il est cité comme ayant déclaré que le CMAC est «ravi de lancer» l’initiative « Construire une stratégie contre le racisme pour la radiodiffusion canadienne : Conversation et Convergence» avec le soutien financier du programme d’action contre le racisme de Patrimoine canadien. 

Il a exprimé sa gratitude à «Patrimoine canadien pour son partenariat et la confiance qu’il nous a accordée,», affirmant que le CMAC s’engage à «assurer la réussite et l’exécution responsable de ce projet.»

Le ministre Hussen, qui est basé au Département du patrimoine, a déclaré dans un communiqué: «nous condamnons ce comportement inacceptable d’un individu travaillant dans une organisation dédiée à la lutte contre le racisme et la discrimination.»

«Notre position est claire : l’antisémitisme et toute forme de haine n’ont pas leur place au Canada. C’est pourquoi j’ai demandé à Patrimoine canadien d’examiner de près la situation des propos troublants de la personne en question. Nous aborderons cette question avec l’organisation en conséquence, car cela va clairement à l’encontre des valeurs de notre gouvernement», a ajouté M. Hussen.

CMAC n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Le porte-parole du Nouveau parti démocratique (NPD) en matière de patrimoine, Peter Julian, a déclaré que de tels commentaires en ligne étaient «totalement inacceptables», ajoutant que «tolérer les discours de haine c’est de la complicité – cela doit cesser».

«Nous appelons le ministre du Patrimoine à prendre des mesures drastiques et à résilier son contrat, a demandé le député. Le ministre doit également être clair sur le processus de vérification des contrats. Le manque de diligence raisonnable est préoccupant, et les Canadiens méritent la transparence et la responsabilisation.»

M. Julian a déclaré que tous les Canadiens ont «la responsabilité d’agir dans la lutte contre l’antisémitisme, le racisme et toutes les formes de haine».

Irwin Cotler, un ancien ministre libéral de la Justice qui a été nommé en tant qu’envoyé spécial du Canada sur l’antisémitisme par le premier ministre Justin Trudeau, a déclaré que ledit message sur Twitter de M. Marouf était «inacceptable». 

M. Cotler a indiqué qu’il prévoyait de parler de la question aux responsables travaillant au sein du département du patrimoine pour lutter contre le racisme.

Le président et chef de la direction du Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA), Shimon Koffler Fogel, a déclaré que les Canadiens «devraient être consternés» par ses gazouillis. 

«Patrimoine canadien doit revoir ses politiques de surveillance pour s’assurer que l’argent des contribuables canadiens est fourni à des groupes attachés aux valeurs canadiennes qui leur sont chères et à la lutte contre le racisme, la haine et la discrimination», a-t-il affirmé. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.