Le gouvernement fédéral forme un groupe de travail sur le Liban

Le gouvernement canadien formera un groupe de travail sur le Liban dont la mission sera de «soutenir la prestation des services consulaires et veiller à ce que les questions et préoccupations liées à l’immigration soient traitées rapidement».

La formation de ce comité a été annoncée jeudi par les ministres Marco E. L. Mendicino (Immigration, Réfugiés et Citoyenneté) et François-Philippe Champagne (Affaires étrangères) par voie de communiqué. Ils ont dit que «la première priorité du gouvernement du Canada est de faire en sorte que les Canadiens touchés ainsi que leurs familles bénéficient de l’assistance consulaire et de tout autre soutien dont ils ont besoin pour traverser cette période difficile».

La capitaine libanaise Beyrouth a été ravagée la semaine dernière par une explosion provoquée par des milliers de tonnes de nitrate d’ammonium entreposé depuis sept ans dans le port de la ville. La gigantesque explosion a fait au moins 171 morts, des milliers de blessés et quelque 300 000 sans-abris. La tragédie a ébranlé le régime au point que le premier ministre libanais, Hassan Diab, a présenté au début de la semaine la démission de son gouvernement, après des jours de manifestations dans les rues. Lui-même a imputé l’explosion à «une corruption endémique» au sein de l’État libanais. «Je me suis rendu compte que ce système est plus grand que l’État», a-t-il admis, lundi.

Les ministres Mendicino et Champagne ont aussi indiqué que les citoyens libanais se trouvant temporairement au Canada pourront prolonger leur séjour au pays s’ils ne peuvent pas rentrer chez eux à cause de l’explosion. Le Canada renonce au coût des documents liés au renouvellement de leur statut pour eux, ainsi que pour les Canadiens et les résidents permanents se trouvant au Liban qui doivent rentrer chez eux.

Le gouvernement libéral avait été critiqué la semaine dernière pour n’avoir promis que 5 millions $ initialement — dont 2 millions $ en contrepartie des dons des Canadiens — dans le but d’aider les Libanais à se remettre de l’explosion meurtrière du 4 août à Beyrouth.  Or, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé lundi soir un montant supplémentaire de 25 millions $, destiné aux agences d’aide humanitaire et aux organisations qui travaillent sur le terrain. Par ailleurs, le fonds de contrepartie a maintenant été porté à un maximum de 5 millions $.

«Les liens de peuple à peuple entre le Canada et le Liban sont forts. Le Canada continuera à suivre de près la situation pour s’assurer que les survivants de la récente tragédie reçoivent l’aide dont ils ont besoin. Nous continuons de travailler avec le gouvernement libanais et sommes prêts à lui apporter notre aide dans la mesure du possible», ont déclaré les ministres.

Laisser un commentaire
Les plus populaires