Le gouvernement fédéral veut interdire la thérapie de conversion

OTTAWA — Le gouvernement fédéral présentera un projet de loi visant à interdire la thérapie de conversion au pays.

Le ministre de la Justice David Lametti et la ministre de la Diversité Bardish Chagger présenteront les modifications proposées au Code criminel à l’occasion d’une conférence de presse, lundi.

Dans la lettre de mandat que le premier ministre Justin Trudeau leur a remise au moment de leur nomination après les élections d’octobre, les deux ministres avaient reçu la mission de présenter un projet de loi en vue de modifier le Code criminel de façon à interdire les thérapies de conversion et travailler avec les provinces et les territoires pour mettre fin à cette pratique au Canada.

La thérapie de conversion une pratique visant à modifier l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne.

Dans leur programme électoral, les libéraux avaient décrit la thérapie de conversion comme une «pratique discréditée par le milieu scientifique qui cible des Canadiens LGBTQ2 vulnérables». Ils ajoutaient qu’il existait un consensus international, dans le milieu médical, «selon lequel la thérapie de conversion n’est pas fondée scientifiquement et ne fonctionne pas».

Tout en promettant de faire adopter des mesures législatives, les libéraux avaient souligné que le gouvernement devrait travailler de concert avec les gouvernements provinciaux et territoriaux.

Les commentaires sont fermés.
Les plus populaires