Le gouvernement veut un répertoire des candidats issus de minorités visibles

OTTAWA — Le gouvernement fédéral veut créer un répertoire de Noirs, d’Autochtone, d’autres membres de minorité visible et de personnes handicapées pouvant exercer de hautes responsabilités dans la fonction publique.

Il a lancé une demande de proposition afin de trouver une firme de recrutement de cadres pouvant créer et tenir à jour une liste de «candidats potentiels issus des groupes visés par l’équité en matière d’emploi pour des postes de sous-ministre et de sous-ministre adjoint.»

Les modalités de la demande ont été publiées sur le site internet des appels d’offres du gouvernement fédéral.

La demande de proposition a été révélée par le site internet du True North Center for Public Policy.

La demande de proposition a été lancée au nom du Bureau du Conseil privé, l’organisme qui appuie le premier ministre et le conseil des ministres.

Le coût du contrat ne figure pas sur la demande de propositions.

«La fonction publique fédérale est plus forte et plus efficace lorsqu’elle reflète la diversité de la population canadienne qu’elle sert, peut-on lire dans la demande. Si des progrès ont été réalisés ces dernières années pour atteindre la parité

entre les sexes dans la communauté des hauts dirigeants, il reste encore des progrès à faire pour accroître la représentation des personnes noires, des personnes faisant partie d’autres groupes racialisés, des Autochtones ainsi que des personnes handicapées.»

Habituellement, les fonctionnaires gravissent les échelons avant d’accéder aux postes de direction les plus élevés de sous-ministre et de sous-ministre adjoint.

Cependant, la Loi sur l’équité en matière d’emploi, qui s’applique aux secteurs économiques sous réglementation fédérale, aux sociétés d’État et à certaines parties de la fonction publique fédérale, désigne les femmes, les peuples autochtones, les autres minorités visibles et les personnes handicapées comme des groupes nécessitant des mesures spéciales pour surmonter les obstacles à l’emploi.

Selon une analyse d’Andrew Griffith, ancien directeur général du ministère de l’Immigration, parue dans le numéro d’octobre 2017 de la revue Options politiques, moins de quatre pour cent des postes de direction de la fonction publique fédérale étaient occupés par un Autochtone et moins de dix pour cent par d’autres minorités.

Caroline Xavier, nommée en février à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, est la seule sous-ministre adjointe noire.

«Nous sommes en 2020. Comment se fait-il que cela ait pris autant de temps? Cela n’aurait pas dû», avait-elle déclaré à la SRC en juin.

Le soumissionnaire retenu devra mettre à jour la liste tous les deux mois.

Laisser un commentaire
Les plus populaires