Le gouverneur de Floride signe une loi qui restreint l’accès aux urnes

Le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a promulgué jeudi une vaste liste de nouvelles restrictions au droit de vote, dans une mise en scène trompeuse conçue pour la télévision et destinée à plaire à la base conservatrice du Parti républicain.

Ron DeSantis a apposé sa signature sur le texte législatif lors d’un événement diffusé en direct exclusivement sur Fox News. Le gouverneur DeSantis a déclaré que la nouvelle loi empêcherait la fraude et rétablirait la confiance dans les élections en Floride – bien que l’État n’ait trouvé aucune preuve de fraude généralisée. Cette décision a fait de la Floride le dernier État dirigé par les républicains à adopter des règles électorales plus strictes malgré les objections des critiques démocrates qui accusent la loi de ne faire que rendre le vote plus difficile pour les électeurs, en particulier les personnes âgées et les personnes de couleur.

La promotion inhabituelle du projet de loi par Ron DeSantis – lors de l’émission matinale Fox & Friends, favorable au GOP, semble démontrer que le leader républicain est confiant que sa nouvelle loi va renforcer sa popularité auprès de sa base.

«À l’heure actuelle, j’ai, ce que nous pensons être, les mesures d’intégrité électorale les plus fortes du pays», a déclaré le gouverneur.

La nouvelle loi de Floride restreint le moment où les urnes sont ouvertes et limite également la quantité de personnes qui peuvent recueillir les bulletins de vote ainsi que la quantité de bulletins de votes qui peuvent être recueillis. Elle stipule que les boîtes de dépôt des bulletins doivent être surveillées et disponibles uniquement lorsque les bureaux électoraux et les sites de vote par anticipation sont ouverts. Pour se protéger contre ce que les républicains appellent «la récolte des bulletins de vote», un électeur ne peut recueillir et renvoyer que les bulletins de vote de la famille immédiate, et pas plus de deux personnes sans lien de parenté.

«En fait, je vais le signer ici», a déclaré Ron DeSantis en signant une feuille de papier en direct à la télévision.

Une porte-parole du gouverneur, Taryn Fenske, a déclaré plus tard que Ron DeSantis n’avait pas signé le projet de loi à la caméra et que l’événement était purement cérémoniel. Aucun autre média n’a été informé de la signature du projet de loi ou autorisée à le couvrir.

Même Fox News a semblé décontenancé par la cérémonie. La chaîne a ensuite publié un communiqué disant qu’elle avait réservé la participation de Ron DeSantis à son programme «comme une interview et non comme une signature de projet de loi en direct. Ni le réseau, ni l’émission, n’ont demandé ou mandaté l’événement pour être exclusif aux entités de Fox News Media. »

Fox News est clairement le réseau de choix des politiciens républicains, comme Donald Trump l’a illustré à maintes reprises au cours de sa présidence, mais organiser un événement semi-officiel pour les caméras de Fox est très inhabituel.

Pourtant, ce n’était pas la première fois que le gouverneur, qui tentera d’être réélu l’année prochaine et est largement considéré comme un candidat potentiel à la présidentielle en 2024, utilise Fox pour des séances de photos.

En janvier, le gouverneur s’est retrouvé à faire marche arrière après une apparition à Fox dans laquelle il a affirmé qu’un vétéran de la Seconde Guerre mondiale âgé de 100 ans qu’il avait invité avec lui serait le millionième aîné de son État à se faire vacciner contre la COVID-19. En fait, il a fallu plusieurs jours de plus à l’État pour atteindre ce jalon. Le bureau de Ron DeSantis a déclaré plus tard que l’événement était censé être le symbole de sa réalisation.

Jeudi, le gouverneur n’a pas reconnu la mise en scène. Il a célébré la signature «d’un merveilleux projet de loi» que «des millions de personnes» pouvaient regarder, y compris des Floridiens.

Les critiques de Ron DeSantis ont bondi. Le représentant démocrate américain Charlie Crist, un ancien gouverneur de Floride qui a annoncé cette semaine qu’il cherchait à se présenter contre Ron DeSantis, a tweeté: «C’est la différence entre @GovRonDeSantis et moi. Il restreint le public et s’adresse à Fox News. Quand j’étais gouverneur, tout le monde était invité – démocrates, républicains et indépendants. Et quand je serai de nouveau gouverneur, ce sera la Floride pour tous. »

Un autre rival démocrate potentiel pour le poste de gouverneur, la commissaire à l’Agriculture Nikki Fried, a également critiqué Ron DeSantis.

«Il utilise Fox News comme source de diffusion d’information des affaires de l’État», a-t-elle déclaré lors de sa propre conférence de presse.

Ces derniers mois, Ron DeSantis a tenté de perfectionner ses messages auprès de la base de son parti. Il a fait adopter un projet de loi «anti-émeute», qu’il a signé le mois dernier, qui visait clairement le mouvement Black Lives Matter. Il devrait également signer prochainement une mesure qui punirait les entreprises de médias sociaux qui, selon lui, censurent les conservateurs.

La loi électorale s’inscrit clairement dans cette stratégie.

C’est la dernière victoire des républicains à l’échelle nationale pour restreindre l’accès aux urnes, ce que les dirigeants du parti jugent nécessaire pour dissuader la fraude. La campagne a été alimentée par la fausse affirmation de l’ancien président Donald Trump selon laquelle sa réélection lui a été volée, une affirmation largement répétée chez les républicains. Les législateurs républicains de Floride ont adopté cette loi – sans un seul vote démocrate.

Les défenseurs des électeurs ont attaqué la loi électorale l’a décrivant comme une tentative flagrante d’entraver l’accès aux urnes afin que les républicains puissent conserver un avantage.

«La législation a un impact délibéré et disproportionné sur les électeurs âgés, les électeurs handicapés, les étudiants et les communautés de couleur. C’est une tentative méprisable de la part d’une législature dirigée par un parti unique de choisir qui peut voter dans notre État et qui ne le peut pas. C’est antidémocratique, inconstitutionnel et antiaméricain », a déclaré Patricia Brigham, présidente de la League of Women Voters of Florida.

La ligue a rejoint le Black Voters Matter Fund, la Florida Alliance for Retired Americans et d’autres pour déposer une poursuite fédérale quelques minutes après la signature de la loi. Une poursuite fédérale distincte déposée à Tallahassee par la National Association for the Advancement of Colored People et Common Cause indique également que la loi vise les personnes noires, latino-américaines ou handicapées.

«Pendant trop longtemps, les législateurs et les élus de Floride ont créé une vaste gamme d’obstacles qui ont rendu plus difficile pour ces électeurs et d’autres de faire entendre leur voix», ont déclaré ces groupes.

– Par The Associated Press

Laisser un commentaire