Le gouverneur du Mississippi se dit prêt à renoncer à l’emblème confédéré

JACKSON, Miss. — Les parlementaires du Mississippi pourraient voter au cours des prochains jours sur une proposition de retirer l’emblème de la Confédération sudiste du drapeau de l’État, considéré comme un signe de l’injustice raciale.

Le gouverneur républicain Tate Reeves a déclaré samedi, pour la première fois, qu’il ratifierait un projet de loi visant à changer le drapeau si le Capitole de l’État en adoptait un. Il avait précédemment déclaré qu’il n’y mettrait pas son véto, une position plus passive.

«La législature est dans l’impasse depuis des jours au moment où elle envisage un nouveau drapeau d’État, a dit M. Reeves sur les réseaux sociaux. Le débat sur le drapeau de 1894 est devenu aussi conflictuel que le drapeau lui-même. Il est temps d’y mettre fin. Si [les élus] m’envoient le projet de loi ce week-end, je le signerai.»

La session législative annuelle du Mississippi est presque terminée. Il faut une majorité des deux tiers de la Chambre et du Sénat pour examiner un projet de loi après le délai normal. Les dirigeants ont travaillé pour obtenir ces majorités.

Le processus compte deux étapes. Premièrement, les législateurs doivent suspendre le délai à la majorité des deux tiers. Ensuite, ils doivent voter séparément sur un projet de loi sur le drapeau. Une majorité simple est nécessaire pour l’adopter et l’envoyer au gouverneur. Le processus peut se dérouler en une seule journée ou il peut s’étendre sur deux jours ou plus.

Les représentants et les sénateurs ont voté samedi en faveur de la suspension du règlement. Un projet de loi visant à retirer ce drapeau a été présenté samedi. Les débats s’ouvriront dimanche.

Une commission sera nommée afin de dessiner un nouveau drapeau qui ne pourra pas inclure l’emblème confédéré, mais le message «In God We Trust» (Nous avons confiance en Dieu) devra y être inscrit. Le futur drapeau sera soumis à l’approbation des électeurs, le 3 novembre. Si une majorité l’accepte, il deviendra le drapeau officiel de l’État, sinon, la commission devra en dessiner un autre en suivant les mêmes directives.

«Je sais que plusieurs bonnes personnes croient que ce drapeau est le symbole de notre fier héritage sudiste, a déclaré le présiddent pro tempore de la chambre des représentants, le républicain Jason White. Mais pour une majorité de personnes vivant dans notre pays et ailleurs dans le monde, ce drapeau représente la haine et l’oppression.»

Opposants et partisans

Les partisans et les opposants au drapeau actuel se sont rassemblés samedi matin devant le Capitole de l’État.

Karen Holt souhaite l’adoption d’une nouvelle bannière sur laquelle seraient représentés un magnolia, qui est à la fois l’arbre et la fleur du Mississippi, et des étoiles. Selon elle, un tel drapeau ferait ressentir «la joie d’être citoyen des États-Unis», contrairement au drapeau actuel.

«Nous ne voulons pas d’un drapeau qui s’accroche à un passé meurtrier» , a souligné Mme Holt.

Dan Hartness, lui, portait un bâton sur lequel flottaient à la fois le drapeau américain et le drapeau actuel du Mississippi. Pour lui, le drapeau actuel de l’État rend hommage à tous ceux qui ont combattu pendant la Guerre de Sécession.

«Être un vétéran, c’est important pour moi, il faut se souvenir de ces gars qui ont combattu, qu’ils aient été du bon ou du mauvais côté», a soutenu M. Hartness.

Le Mississippi a le dernier drapeau d’État qui comprend l’emblème confédéré: un champ rouge surmonté d’un X bleu avec 13 étoiles blanches.

Les plus populaires