Le gouverneur du Texas limite les points de dépôt du vote par correspondance

Le gouverneur républicain dit vouloir améliorer la sécurité du scrutin, tandis que les démocrates affirment que c’est une tentative d’empêcher les électeurs d’exercer leur droit.

Le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, a ordonné jeudi à chaque comté de n’avoir qu’un seul point de dépôt des bulletins de vote par correspondance, fermant des dizaines d’emplacements dans certaines des plus grandes villes de l’État et des bastions démocrates clés au moment où les électeurs commençaient à retourner leurs bulletins de vote.

M. Abbott a affirmé qu’il s’agissait d’une mesure visant à améliorer la sécurité du scrutin, tandis que les démocrates ont affirmé que c’était une tentative d’empêcher les électeurs d’exercer leur droit.

À compter du 2 octobre, les bulletins de vote déposés en personne par les électeurs admissibles peuvent uniquement être remis aux endroits désignés par le greffier du vote anticipé de chaque comté. Il n’y aura pas plus d’un point de dépôt par comté.

«Ces protocoles de sécurité améliorés assureront une plus grande transparence et aideront à stopper les tentatives de vote illégal», a dit M. Abbott.

Le comté de Harris, qui comprend Houston, comptait 12 points de dépôt pour les quelque deux millions d’électeurs inscrits du comté en septembre. Le comté de Travis, qui comprend Austin, la capitale de l’État, en avait quatre. Le comté de Harris couvre une superficie de plus de 4400 kilomètres carrés, tandis que le comté de Travis s’étend sur plus de 2600 kilomètres carrés. D’autres comtés couvrent un territoire allant jusqu’à 15 500 kilomètres carrés — plus que tout le Connecticut. Le Texas comprend 254 comtés.

Le service postal américain a informé le Texas en juillet que compte tenu de la date limite actuelle des demandes de vote par correspondance dans l’État, certains bulletins de vote pourraient ne pas être livrés aux électeurs avant le jour du scrutin, et que même si tous les bulletins de vote parvenaient aux électeurs à temps, il y avait un «risque important» que les bulletins de vote portant le cachet de la poste le jour du scrutin ne soient pas reçus avant la date limite du 4 novembre fixée par l’État.

Le bureau du secrétaire d’État du Texas n’a pas répondu aux demandes de commentaires de l’Associated Press sur ses projets visant à garantir la livraison des bulletins de vote dans les délais.

Une menace pour le droit de vote?

Le greffier du comté de Harris, Chris Hollins, a déclaré dans un communiqué qu’il avait applaudi la décision du gouverneur en juillet d’autoriser les électeurs à déposer leurs bulletins de vote par correspondance avant le jour du scrutin, car cela «donnait aux électeurs plus d’options pour voter en toute sécurité pendant la pandémie et atténuait les inquiétudes concernant la livraison du courrier». Il a cependant estimé que la décision annoncée jeudi nuirait aux électeurs et entraînerait une confusion généralisée, en plus de menacer le droit de vote.

«Notre bureau est plus que disposé à accueillir les observateurs du scrutin dans les lieux de dépôt des bulletins de vote par correspondance», a affirmé M. Hollins. «Mais forcer des centaines de milliers de personnes âgées et d’électeurs handicapés à utiliser un seul point de dépôt dans un comté qui s’étend sur près de 5000 kilomètres carrés est préjudiciable et dangereux.»

La juge Lina Hidalgo, du comté de Harris, a souligné sur Twitter que le comté est plus grand que l’État du Rhode Island. Selon elle, cette décision n’est pas une question de sécurité du scrutin, mais de suppression du droit de vote.

«Les électeurs par correspondance ne devraient pas avoir à parcourir 50 kilomètres pour déposer leur bulletin de vote, ni compter sur un système postal confronté à des compressions», a estimé Mme Hidalgo.

Le président du Parti démocrate du Texas, Gilberto Hinojosa, a estimé, dans un communiqué publié à la suite de la décision, que les républicains étaient «sur le point de perdre, alors le gouverneur Abbott essaie d’ajuster les règles à la dernière minute». Il a rappelé que les tribunaux du pays avaient estimé qu’il était trop tard pour apporter des modifications aux règles électorales.

«Ne vous y trompez pas: c’est la démocratie elle-même qui est sur le bulletin de vote», a dit M. Hinojosa.

Les sondages indiquent qu’il y aura des courses extrêmement serrées cette année dans l’État républicain le plus peuplé des États-Unis. Le Texas est l’un des cinq États à ne pas autoriser le vote par correspondance généralisé en cette période de pandémie. M. Abbott a résisté aux demandes visant à faciliter le vote et les tribunaux se sont rangés du côté des dirigeants républicains qui estiment que la crainte d’être infecté par la COVID-19 n’est pas une raison suffisante pour justifier le vote par correspondance.

Pour obtenir le droit de voter par correspondance au Texas, les électeurs doivent répondre à l’une de ces conditions: être loin de leur comté de résidence le jour du scrutin et pendant la période de vote anticipé; être malades ou invalides; être emprisonnés tout en ayant le droit de vote; ou être âgés de 65 ans ou plus.

Laisser un commentaire