Le grand requin blanc Brunswick, venu dans le golfe en 2019, nage vers le nord

MONTRÉAL — Le grand requin blanc baptisé Brunswick, qui avait suscité la curiosité après avoir été repéré l’été dernier dans le golfe du Saint-Laurent et la baie des Chaleurs, entreprend depuis quelque temps sa remontée vers le nord après avoir séjourné dans les eaux plus chaudes de l’Atlantique pendant l’hiver.

Le grand prédateur marin est muni d’une puce électronique de repérage qui permet à l’équipe de scientifiques de l’organisme américain Ocearch de suivre ses déplacements et d’observer ses habitudes pour se nourrir, notamment.

Le dernier relevé de positionnement de Brunswick effectué par Ocearch le situait mardi dernier dans l’océan Atlantique, à environ 800 kilomètres de la côte du New Jersey et à quelque 600 kilomètres au sud de la Nouvelle-Écosse. Son itinéraire des dernières semaines le mène vers le nord-est.

Le 26 septembre dernier, le requin a séjourné tout près de Belledune, au Nouveau-Brunswick. Deux jours plus tard, il n’était qu’à quelques dizaines de kilomètres de Newport dans la région de Bonaventure, au Québec.

En été, il avait passé plusieurs jours tout près de l’archipel des Îles-de-la-Madeleine avant de s’approcher du nord-est de l’Île-du-Prince-Édouard. Ocearch signalait alors que c’était la première fois qu’un grand requin blanc était localisé si près de l’archipel madelinot et que de suivre son itinéraire était fascinant.

L’animal a été baptisé Brunswick car c’est au large d’une ville de ce nom de l’État américain de la Georgie qu’il a d’abord été repéré et muni de la puce électronique.

En utilisant la technologie satellitaire, Ocearch suit les déplacements et comportements d’autres animaux tels des baleines, des tortues, des dauphins et des alligators.