Le groupe Peuples unis du Canada évincé d’un immeuble d’Ottawa

OTTAWA — Un groupe étant associé à la manifestation du «Convoi de la liberté» à Ottawa l’hiver dernier a été évincé d’une ancienne église à l’est du centre-ville.

Dans sa décision, la juge de la Cour supérieure de justice de l’Ontario, Sally Gomery, a déclaré que l’organisme Peuples unis du Canada avait violé un accord d’achat et de vente avec les propriétaires de la bâtisse.

Mme Gomery a constaté que le groupe avait violé l’accord en omettant de payer des dépôts totalisant 100 000 $ le 10 août malgré deux prolongations du délai.

Elle dit que les propriétaires ont remis au groupe un avis de résiliation valide le 11 août.

L’organisme a fait valoir qu’il n’avait matériellement violé aucun accord avec les propriétaires et a demandé au tribunal d’autoriser les membres à rester.

Le différend a pris un air surréaliste au cours de l’été lorsque les membres du groupe ont défendu la propriété avec des pistolets à eau tout en portant des capes rouges et des gants de vaisselle.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.