Le HuffPost Québec et le HuffPost Canada cessent leur publication

MONTRÉAL — Le HuffPost Québec et le HuffPost Canada ont cessé leur publication mardi. Vingt-trois travailleurs sont touchés au pays, dont cinq au Québec.

Le HuffPost Québec a déjà employé une douzaine de personnes, mais certains avaient quitté, depuis, et les postes n’avaient pas été pourvus. Ils n’étaient donc qu’une petite équipe de cinq, au Québec, à accomplir toutes les tâches.

La nouvelle de ces fermetures qui frappent le Québec et le Canada survient en même temps que l’annonce de 47 mises à pied chez Huffpost aux États-Unis dans le but d’accroître la rentabilité de l’entreprise.

À l’automne 2020, le site d’information en ligne BuzzFeed annonçait qu’il se portait acquéreur du Huffpost, des mains de Verizon Media. La transaction a été complétée en février de cette année. Depuis l’automne, un vent d’incertitude soufflait.

Dès que l’information de la fermeture a commencé à circuler, le HuffPost Canada a fait paraître un bref message dans les deux langues officielles du pays, sur son site web, confirmant la fermeture le 9 mars.

«À compter du 9 mars, HuffPost Québec ne publiera plus de contenu. Le contenu existant sera conservé sous forme d’archives en ligne; cependant, certaines fonctionnalités du site ont été désactivées de façon permanente. Pour plus de contenu mondial, veuillez visiter HuffPost.com. Nous vous remercions pour votre soutien et votre lectorat.»

La nouvelle de la fermeture immédiate, pour cause de «restructuration», a été annoncée au personnel mardi midi. Le déficit de 20 millions $ de l’entreprise HuffPost a été évoqué et la crainte que ce déficit se reproduise encore cette année, à moins qu’un coup de barre soit donné.

Martin O’Hanlon, président de la section canadienne du Syndicat des communications d’Amérique (SCA), a déclaré que l’annonce d’aujourd’hui – trois semaines seulement après que BuzzFeed eut acheté HuffPost – montre que la fermeture faisait partie du plan de rachat.

«C’est mauvais pour le journalisme, mauvais pour le Canada et mauvais pour un groupe de grands journalistes maintenant mis au chômage après tout ce qu’ils ont fait pour cette entreprise», s’est offusqué le président du SCA.

«Si le PDG de BuzzFeed, Jonah Peretti, se soucie vraiment des gens et du journalisme, comme il le prétend, il renversera cette décision de courte vue et travaillera à la construction d’une meilleure entreprise», a ajouté Martin O’Hanlon.

Le SCA avait déposé une demande d’accréditation le 23 février pour représenter le personnel du HuffPost au Canada après qu’une majorité des travailleurs eurent signé des cartes syndicales.

Les médias vivent une situation financière difficile depuis quelques années déjà, particulièrement les médias écrits, à cause de la baisse des revenus publicitaires.

Laisser un commentaire