Le jour du Souvenir demeure une date importante pour un nouvel élu

OTTAWA — Le colonel à la retraite Alex Ruff, qui est resté dans les Forces armées canadiennes pendant 25 ans, n’a raté que six fois les commémorations du jour du Souvenir dans sa ville natale de Tara, en Ontario.

Il avait même obtenu une permission lors de son dernier déploiement à Bagdad pour revenir au pays afin d’assister aux cérémonies et jouer sa traditionnelle partie de cartes avec son père et ses frères.

Le militaire compte bien poursuivre cette tradition cette année, même si son emploi du temps est devenu beaucoup plus chargé. Alex Ruff est le nouveau député conservateur de la circonscription de Bruce Grey-Owen Sound, en Ontario.

«Ça n’a jamais fait partie de mon rêve ou de mon plan de carrière», dit-il.

Quand les conservateurs lui ont proposé de se présenter pour eux, M. Ruff a regardé ses interlocuteurs «comme s’ils avaient trois têtes.»

Mais plus il y pensait, plus il était emballé, car il voyait cela comme un nouveau moyen de continuer à servir son pays.

Alex Ruff est devenu le dernier militaire à joindre les rangs des parlementaires, un groupe qui s’est élargi au cours des dernières années.

Chez les libéraux, on retrouve le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, un ancien lieutenant-colonel ayant servi en Bosnie et en Afghanistan. La députée de Kanata-Carleton, Karen McCrimmon, lieutenante-colonelle à la retraite, a été la première femme à commander un escadron des Forces aériennes.

Les conservateurs comptent plusieurs élus qui ont servi dans les Forces armées. Parmi eux, deux officiers de l’aviation royale canadienne, Erin O’Toole et Leona Alleslev, ainsi qu’un réserviste de longue date, Pierre Paul-Hus.

Mais à la différence de ces derniers, M. Ruff est passé presque directement de la carrière militaire à la vie politique. Il était affecté en Irak jusqu’au début de cette année. Après avoir rejoint l’armée à titre d’officier d’infanterie, il a servi deux fois en Bosnie et deux en Afghanistan.

M. Ruff était présent lors de deux des attaques les plus meurtrières à l’engin explosif improvisé subies par les Canadiens à Kandahar.

En 2017, six soldats ont été tués lorsque leur véhicule blindé léger a percuté une bombe placée au bord de la route. Alex Ruff était le commandant de leur compagnie. Le souvenir de ces six hommes continue de le hanter.

«Ils demeurent enracinés dans ma tête», confie-t-il.

Trois mois plus tard, une autre explosion coûtait la vie à six autres soldats.

Le nouvel élu a une fille âgée de six ans. Selon lui, il est essentiel d’impliquer les enfants dans les cérémonies du jour du Souvenir afin qu’ils puissent comprendre pourquoi les Canadiens peuvent aujourd’hui jouir des libertés.

Des soldats comme lui qui ont expérience contemporaine de la guerre peuvent contribuer à passer le flambeau, estime-t-il.

C’est le point de vue qu’il compte adopter à l’aube de sa vie politique.

Alex Ruff serait à sa place à un poste de porte-parole en matière de défense ou de politique étrangère, mais il s’est dit prêt à servir là où on le lui demandera.

«Je n’ai pas besoin d’être associé aux questions concernant les militaires et les anciens combattants, car le parti va quand même connaître mon opinion et mes réactions à ce sujet, qu’il le veuille ou non, ajoute-t-il. On ne va pas me retirer ça après 25 ans de service.»

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire