Le juge Breyer confirme qu’il prend sa retraite de la Cour suprême des États-Unis

WASHINGTON — Le président Joe Biden rencontre jeudi le juge libéral sortant Stephen Breyer à la Maison-Blanche, où il fera l’éloge de son long service à la Cour suprême et annoncera officiellement la décision de M. Breyer de prendre sa retraite.

Les deux doivent prononcer une allocution dans la salle Roosevelt un jour après que des médias ont annoncé la retraite prochaine du juge Breyer, qui est âgé de 83 ans. La nouvelle a été officialisée jeudi: la Cour suprême a envoyé sa lettre de retraite juste avant que les deux ne se rencontrent.

Le président a au moins trois juges en tête pour le poste vacant à la Cour suprême, alors qu’il se prépare à tenir rapidement sa promesse de campagne de nommer une première femme noire à la plus haute cour du pays.

Depuis que M. Biden a pris ses fonctions en janvier 2021, il s’est concentré sur la nomination d’un groupe diversifié de juges au banc fédéral, non seulement en fonction de leur origine ethnique, mais aussi en ce qui a trait à leur expertise professionnelle. Il a nommé cinq femmes noires dans les cours d’appel fédérales, et trois autres nominations sont en attente devant le Sénat. Leur expérience va des droits civils à la défense fédérale.

À la fin de sa première année au pouvoir, M. Biden avait obtenu la confirmation de 40 juges, le plus grand nombre depuis le président Ronald Reagan. Parmi eux, 80 % sont des femmes et 53 % sont des personnes de couleur, selon la Maison-Blanche.

Le remplacement de M. Breyer par un autre juge libéral ne changera pas la composition idéologique de la cour. Les conservateurs sont plus nombreux que les libéraux par 6-3, et les trois candidats nommés par Donald Trump ont poussé la cour encore plus à droite.

Les premières discussions sur un successeur tournent autour de la juge de circuit américain Ketanji Brown Jackson, la juge de district américain J. Michelle Childs et la juge de la Cour suprême de Californie Leondra Kruger, selon des personnes proches du dossier qui ont parlé sous couvert d’anonymat pour discuter des délibérations de la Maison-Blanche. Mmes Jackson et Kruger ont longtemps été considérées comme des candidates potentielles.

Mme Jackson, 51 ans, a été nommée par le président Barack Obama pour être juge au tribunal de district. M. Biden l’a élevée à la Cour d’appel des États-Unis pour le District de Columbia. Au début de sa carrière, elle a également été auxiliaire juridique pour M. Breyer. M. Biden l’a déjà rencontrée personnellement, il l’a interviewée pour son poste actuel.

Mme Childs, une juge fédérale de Caroline du Sud, a été nommée, mais pas encore confirmée, pour siéger au même tribunal. Son nom a fait surface en partie parce qu’elle est l’une des préférées de certains législateurs de haut niveau, dont le représentant démocrate James Clyburn.

Mme Kruger, diplômée de Harvard et de la faculté de droit de Yale, était auparavant greffière à la Cour suprême et a plaidé une douzaine d’affaires devant les juges en tant qu’avocate du gouvernement fédéral.

M. Breyer prendra sa retraite à la fin de l’été, selon des sources qui ont confirmé la nouvelle à l’Associated Press mercredi.