Le juge réserve sa décision dans l’appel sur la libération sous caution d’Oland

FREDERICTON – Le juge en chef du Nouveau-Brunswick a réservé sa décision concernant l’appel de Dennis Oland sur un jugement qui lui refusait l’accès à la libération sous caution en attendant un autre appel, celui sur sa condamnation pour le meurtre non prémédité de son père.

Plus tôt ce mois-ci, le juge Marc Richard a concédé que M. Oland ne représentait pas une menace pour le public, mais il estimait que ce n’était pas suffisant pour lui accorder la libération sous caution.

Les avocats de la défense ont demandé au juge en chef Ernest Drapeau de renverser cette décision et de libérer leur client.

Le 7 juillet 2011, le corps de Richard Oland a été découvert dans son bureau de Saint-Jean, gisant dans une mare de sang. Il avait reçu 45 coups à la tête, au cou et aux mains.

Son fils, Dennis Oland, a été reconnu coupable de meurtre prémédité en décembre et il a commencé à purger une peine de prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle avant dix ans.

La Cour d’appel du Nouveau-Brunswick devrait entendre les arguments de l’appel le 18 octobre prochain.

Il n’est jamais arrivé dans la province qu’un individu reconnu coupable de meurtre soit libéré en attendant un appel.