Le jury délibère dans l’affaire de Jacob Hoggard, accusé d’agressions sexuelles

TORONTO — Les jurés ont débuté leurs délibérations mardi dans le procès du musicien canadien Jacob Hoggard accusé d’agressions sexuelles contre une femme et une fille d’âge mineur.

En début de journée, la juge Gillian Roberts de la Cour supérieure de l’Ontario a passé plusieurs heures à donner ses directives aux jurés. Elle leur a expliqué les principes légaux qui encadrent leur travail de délibération alors qu’ils devront analyser la preuve qui leur a été soumise durant le procès.

Jacob Hoggard, 37 ans, a plaidé non coupable à deux chefs d’accusation d’agression sexuelle avec infliction de lésions corporelles ainsi qu’à un chef d’accusation de contacts sexuels, c’est-à-dire d’avoir touché une victime de moins de 16 ans.

Selon la version de la Couronne, le leader du groupe musical Hedley aurait brutalement violé à répétition une admiratrice adolescente ainsi qu’une jeune femme d’Ottawa dans des chambres d’hôtel de la région de Toronto lors d’incidents distincts à l’automne 2016.

La poursuite allègue également que M. Hoggard aurait commis des attouchements sexuels sur l’adolescente, au moment où elle était âgée de 15 ans. Un événement qui se serait produit en arrière-scène lors d’un concert de Hedley à Toronto en avril 2016.

En étalant sa preuve, la Couronne a mis de l’avant plusieurs similitudes dans les témoignages des deux plaignantes, deux femmes qui ne se sont jamais rencontrées et qui ne se sont jamais parlé.

Parmi les similitudes rapportées, l’accusé leur aurait craché dessus, les aurait giflées et leur aurait balancé des insultes dénigrantes pendant qu’il les agressait. Les procureurs ont demandé aux jurés de tenir compte des ressemblances dans les témoignages à titre d’indications d’un type de comportement.

Il a été admis dans le procès que M. Hoggard avait lui-même organisé la venue des deux plaignantes jusqu’à sa chambre d’hôtel de Toronto puisqu’elles résidaient à l’extérieur de la ville. Les deux victimes alléguées ont témoigné qu’elles avaient pleuré et dit « non » à plusieurs reprises pendant l’agression.

La plus jeune des plaignantes a raconté que M. Hoggard lui aurait écrasé le visage dans des oreillers rendant sa respiration difficile. La deuxième femme a relaté avoir été étranglée assez violemment pour craindre pour sa vie. Elle a ajouté avoir été tirée de force, par les pieds, jusque dans la salle de bain et que l’accusé lui aurait demandé d’uriner sur lui, ce qu’elle aurait refusé de faire.

Du côté de la défense, les avocats ont soutenu que l’incident des attouchements en arrière-scène n’a jamais eu lieu et que les relations sexuelles avec les plaignantes étaient consentantes. Ils ont affirmé que les plaignantes avaient menti au sujet des viols pour cacher leur embarras d’avoir été rejetées par une «vedette rock».

La défense a également plaidé que les similitudes dans les témoignages des victimes alléguées pourraient s’expliquer par le style de vie que menait l’accusé à l’époque.

Dans son témoignage pour sa défense, la semaine dernière, Jacob Hoggard a dit ne pas avoir de souvenirs précis de ses rencontres avec les plaignantes, mais qu’il était convaincu de leur consentement en raison de leurs signaux verbaux et non verbaux.

Il a déclaré devant le tribunal ne pas se souvenir d’avoir craché, giflé ou insulté les victimes, mais a reconnu que ce genre de choses faisaient partie de ses préférences sexuelles.

Nouvelles accusations

Par ailleurs, le musicien n’est pas au bout de ses peines. Alors même que son sort est entre les mains des jurés, une nouvelle accusation de même nature a été déposée contre lui en mars dernier.

En raison de son procès en cours, un interdit de publication empêchait de rapporter l’accusation supplémentaire afin de ne pas influencer le jury.

Jacob Hoggard est accusé d’agression sexuelle avec infliction de lésions corporelles dans une affaire remontant au 25 juin 2016 à Kirkland Lake, en Ontario.

Le dossier a fait l’objet d’une brève audience devant un tribunal de Haileybury, jeudi dernier, quelques jours à peine après le témoignage de M. Hoggard dans son procès à Toronto. Cette affaire doit revenir en cour le 4 août.

L’avocate du musicien, Megan Savard, a assuré mardi que son client était innocent et elle a nié la nouvelle accusation en ajoutant que M. Hoggard plaiderait non coupable.

Le groupe Hedley a offert une prestation au festival Kirkland Lake Homecoming le 24 juin 2016.

Notons que les faits allégués dans le procès tenu à Toronto se seraient produits en septembre et en novembre de la même année.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.